samedi 22 juin 2024

Revue de presse quotidienne de ce lundi 2 janvier 2023

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi 2 janvier 2023:

L’Economiste

Les modalités et les plafonds d’investissement à l’étranger des personnes morales marocaines et des structures ayant le statut CFC (label donnant droit à un package attractif d’avantages) donnent toujours du tournis à certaines banques. D’autant plus que certains montages sont tellement sophistiqués que les établissements de crédit se demandent parfois s’ils sont conformes à la loi. L’Office des changes vient d’apporter les précisions susceptibles de lever les zones d’ombre. Ainsi, comme le prévoit l’instruction générale de l’Office des changes, version 2022, l’investissement envisagé par une personne morale à l’étranger doit être cohérent avec l’activité exercée au Maroc. Par conséquent, un opérateur immobilier ne peut pas se positionner à l’étranger, par exemple, dans la sidérurgie. L’inverse est vrai. Il faut donc que cet investissement constitue une extension internationale d’une même activité.

Les Inspirations Éco

Le Maroc est classé premier parmi les marchés du Moyen-Orient et de l’Afrique, en termes de dépense dans l’acquisition des biens de luxe. Selon l’étude réalisée par Mastercard Economics Institute, entre 2019 et 2022, le Royaume a damé le pion aux autres pays avec un score de 71%. Il est suivi par Madagascar (70%), la Jordanie (60%), le Sénégal (55%), le Kenya (39%) et la Zambie (34%). Les prévisions en 2023 s’annoncent prometteuses puisqu’un apaisement de l’inflation est attendu. L’étude, qui se base sur des mesures économiques, donne des résultats pour orienter les dirigeants d’entreprises et de gouvernement.

Le Matin

Alors que la rhétorique de Bank Al-Maghrib lors de sa dernière réunion en décembre est devenue plus belliciste en reconnaissant l’«internalisation» des moteurs de l’inflation, elle n’a pas opté pour une plus forte hausse du taux directeur pour limiter l’impact négatif que ce choix aurait sur la croissance. Cependant, l’inflation élevée, plus forte que prévu, incitera la Banque centrale à poursuivre son resserrement monétaire et relever encore son taux directeur de 100 points de base au premier semestre, le portant à 3,50% en juin 2023, dans un contexte également d’une Banque centrale européenne plus belliciste, estime Fitch Solutions.

Al Yaoum Al Maghribi

Le Fonds Mohammed VI pour l’Investissement a tenu, à Rabat, son premier Conseil d’administration sous la présidence de la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fettah. Lors de ce Conseil, il a été procédé à la création d’un comité d’audit et d’un comité de stratégie et d’investissement et ce, en application des dispositions de l’article 8 de la loi n°76-20 portant création du Fonds. Mohamed Benchaaboun, nommé le 18 octobre 2022 par SM le Roi Mohammed VI, en tant que Directeur général du Fonds, a présenté lors de ce 1er conseil d’administration, le modèle organisationnel du Fonds et ses principales règles de gouvernance.

Al Alam

Les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont atteint plus de 99,5 milliards de dirhams (MMDH) au titre des onze premiers mois de cette année, contre 86,68 MMDH durant la même période un an auparavant, selon l’Office des Changes. Ces transferts ont ainsi affiché une hausse de 14,6% (+12,6 MMDH) par rapport à fin novembre 2021, précise l’Office qui vient de publier ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs.

Al Ahdath almaghribia

Le ministère de la Justice apporte les dernières retouches au projet de loi sur les peines alternatives afin de le soumettre au Parlement dans les prochains jours. Ce projet de loi, qui s’inscrit dans le cadre des évolutions que connaît le monde en matière de droits et libertés, vise à réduire le nombre de détenus et à épargner leurs frais de subsistance, explique le ministère. Il prévoit de nouvelles peines de substitution à la privation de liberté, applicables aux peines de courtes durées (inférieures à 2 ans). Le détenu condamné doit toutefois exécuter certaines obligations qui lui sont imposées en contrepartie de sa liberté, selon des conditions qui tiennent compte, d’une part, de la simplicité de l’infraction et, d’autre part, de la condition de son consentement.

- Advertisment -