dimanche 23 juin 2024

Lâcher d’une douzaine de cerfs de Berbérie dans le parc national d’Ifrane

-

Les équipes de l’Agence Nationale des Eaux et Forêts (ANEF) ont lancé, mardi, une opération de réintroduction d’une douzaine de cerfs de Berbérie dans la zone de Kharzouza, au niveau du parc national d’Ifrane.

Ces cerfs, six mâles et autant de femelles, dont quatre sont équipés de colliers GPS ont été relâchés dans le cadre du programme de réintroduction du cerf de berberie dans la province d’Ifrane, selon les responsables de l’ANEF.

A rappeler qu’en 1989, une quinzaine cerfs de Berbérie ont été reçu de la Tunisie, afin de lancer un programme d’élevage en captivité avec la mise en place d’un premier noyau reproducteur au niveau de la région de Kissarit, relevant dans la commune de Ain Leuh (Azrou). Cinq ans plus tard, un 2ème noyau a été installé au niveau du parc national de Tazzeka à Taza.

Les couples de cerfs de Berbérie ont pu, ainsi, se multiplier dans les deux réserves dédiées, portant le nombre de ces espèces animales à près de 300 individus, dont près de 200 vivant dans la réserve de Kissarit et une centaine au niveau du parc national de Tazzeka.

Le cerf de Berbérie, le seul représentant des cerfs en Afrique, a disparu du Maroc au 19ème siècle puis a été réintroduit dans le parc national de Tazekka (nord du Moyen Atlas) et la réserve de Kissarit (Azrou) en semi-captivité pendant les années 1990.

- Advertisment -