dimanche 16 juin 2024

Un magazine bulgare souligne les initiatives du Maroc pour préserver son héritage juif

-

Le magazine bulgare « HiLife » a mis en avant les différentes initiatives lancées par le Royaume en vue de relier sa jeunesse avec son héritage culturel juif marocain.

Dans une tribune intitulée « Comment le Maroc construit les ponts pour relier sa jeunesse avec son héritage culturel juif marocain », la publication souligne le rôle du Royaume en tant que « centre dynamique de la vie juive depuis des millénaires », relevant qu’il s’agit d’une histoire que le pays honore encore dans ses relations quotidiennes.

La communauté juive marocaine reste la plus importante du monde arabe, fait remarquer HiLife, qui revient en détail sur les efforts du Maroc pour préserver et conserver les cimetières et les sanctuaires juifs à travers le Royaume.

« Il s’agit d’une des raisons pour lesquelles les juifs d’origine marocaine visitent le Royaume et célèbrent leur pèlerinage (connu comme le Hilloula en Hébreu) », note la publication bulgare, rappelant que pour soutenir la préservation du patrimoine culturel juif marocain, SM le Roi Mohammed VI a lancé un plan de réhabilitation des mellahs de plusieurs médinas, qui prévoit la réhabilitation et la rénovation des sites juifs, ainsi que la restauration des noms juifs dans les rues des quartiers.

« Au cours des vingt dernières années, le Maroc a connu un changement de paradigme en ce qui concerne la perception du pluralisme et de la diversité », poursuit la publication, notant que la diversité est désormais célébrée et reconnue comme bénéfique pour construire un avenir meilleur pour le peuple marocain.

Aussi, les accords d’Abraham ont offert une nouvelle opportunité de renforcer les liens qui unissent le Maroc à sa diaspora juive, notamment en Israël, soutient le média bulgare, ajoutant que les relations sont allées bien au-delà des aspects économiques ou diplomatiques avec la reprise des relations bilatérales entre le Maroc et Israël en 2020.

« Les deux pays partagent des liens historiques et culturels profonds, créant ainsi un lien exceptionnel, qui offre des opportunités de coopération prometteuses avec des opportunités uniques et nouvelles de changement et de croissance positif”, précise-t-on.

De plus, Israël et le Maroc partagent « ce qu’il est impossible de développer à partir de rien : un lien à travers l’histoire, la culture et les peuples », souligne-t-on. « Ce fondement humain des relations bilatérales des deux nations, reconstruit en 2020, représentera, sans doute, un avantage compétitif significatif dans la croissance des relations bilatérales entre les deux pays”, souligne HiLife.

S’agissant des initiatives lancées au Maroc dans le but de maintenir la transmission du patrimoine juif marocain et de renforcer les relations entre Israéliens et Marocains, la publication estime que les liens entre le milieu universitaire et la société civile sont « essentielles pour construire des ponts durables ».

Conscients de cet enjeu, le ministère de l’Éducation Nationale, qui a récemment introduit l’histoire de la présence juive au Maroc dans le système éducatif, Bayt Dakira, la Fondation pour le patrimoine judéo-marocain et diverses initiatives de la société civile ont été parmi les projets de préservation de ce patrimoine, fait remarquer la publication.

« Afin de maintenir le lien entre les Juifs d’origine marocaine et leur nation d’origine, ces activités jettent les bases du pont culturel qui sera construit. Cependant, ils doivent être encouragés pour continuer à réussir », ajoute-on.

Et de préciser que le soutien à ces initiatives repose sur des échanges éducatifs et culturels qui fédèrent les peuples, permettent de rendre les richesses du pays accessibles aux jeunes générations, maintiennent la tradition de transmission du patrimoine judéo-marocain et augmentent le potentiel de coopération économique entre les parties.

Aujourd’hui, les échanges intellectuels entre les deux nations constituent un « moteur puissant » et un « indicateur révélateur » de l’expansion et du renforcement de la coopération bilatérale, souligne HiLife, en voulant pour exemple les sept accords conclus entre l’Université Polytechnique Mohammed VI (UM6P) et les établissements d’enseignement supérieur israéliens depuis 2021.

L’UM6P est devenue le centre de la nouvelle convivialité marocaine, une célébration et une étreinte du meilleur du passé comme base d’un avenir radieux de sociétés partagées, se félicite la publication, qui fait part de l’ouverture, le 31 octobre 2022, de la première synagogue de campus du monde arabe à l’Université Polytechnique Mohammed VI de Benguérir.

Selon HiLife, l’ouverture d’une synagogue qui partage ses murs avec la mosquée du campus aidera les étudiants universitaires à « renouer avec la présence juive historique du Maroc, qui est ancrée dans l’identité du pays ». Ce lieu peut également servir de point de rencontre pour le nombre croissant d’étudiants musulmans à l’intérieur de l’UM6P qui souhaitent célébrer la diversité du Maroc et accroître leur compréhension de l’identité juive marocaine.

La poursuite par le Maroc des efforts déployés depuis des décennies pour sauvegarder l’héritage juif marocain fait partie intégrante de la lutte contre l’extrémisme et la haine et de la promotion du dialogue interreligieux », conclut le magazine bulgare.

- Advertisment -