mercredi 19 juin 2024

Le président du Bénin évoque les Lions de l’Atlas avec fierté et comme un modèle à suivre en Afrique

-

Le président du Bénin, Patrice Talon, a parlé de sa fierté de voir l’exploit des Lions de l’Atlas se hisser au carré final de la Coupe du monde 2022, assurant que cette fierté a été ressentie dans tout le continent africain. Le chef de l’Etat béninois a pris pour modèle le travail fourni par le Maroc pour hisser le Bénin également au même niveau.

Dans une allocution devant les responsables des clubs et des fédérations sportives béninois, Patrice Talon a a évoqué ses ambitions de voir son pays, se hisser au haut niveau lors des compétitions africaines et mondiales du football, après la prestation historique du Maroc durant la Coupe du Monde.

Le président béninois a indiqué qu’il n’y a que quelques pays africains qui portent depuis un temps le flambeau aux niveaux continental et mondial, en prenant le cas du Maroc à la Coupe du monde en soulignant que les performances « sont le fruit d’un travail qui s’est fait sur la durée ».

« Nous avons tous regardé les matchs de la Coupe du monde avec beaucoup d’intérêt, beaucoup d’enthousiasme, même avec fierté pour certains matchs. Nous avons vu cette demi-finale entre la France et le Maroc qui a suscité beaucoup de fierté sur le Continent pour une première participation d’une équipe africaine dans le carré final », s’est félicité le Président de la République.

Le président béninois a affirmé que « les Lions de l’Atlas méritaient même d’être qualifiés pour la finale du tournoi ». « Ils en avaient non seulement la capacité et le talent, mais la rage de vaincre. On a pu voir combien de gens ont été malheureux après l’élimination du Maroc parce qu’on était si près du but », a-t-il confié dans des propos rapportés par la présidence du Bénin.

Pour voir le Bénin arriver à un tel niveau, Patrice Talon a rassuré que les jalons ont déjà commencé à être posés à travers les différentes réformes engagées et la volonté affichée par l’État béninois pour faire développer le secteur sportif.

« Je vous ai invités à faire un peu le point de notre début. L’État a montré sa volonté d’impulser le développement sportif, en réalisant quelques infrastructures. Nous avions réalisé 22 stades en plus de ce que nous avions dans le pays et une autre série va bientôt démarrer », a-t-il conclu.

- Advertisment -