jeudi 25 avril 2024

Une grande perte pour la culture et la créativité au Maroc, Driss El khouri tire sa révérence

-

La disparition du grand écrivain et journaliste Idris El Khoury, décédé ce lundi 14 février 2022 à l’âge de 82 ans, est une grande perte pour la culture et la créativité au Maroc.

Idris El Khoury, l’un des piliers de la littérature marocaine et de la presse nationale, s’est éteint à l’âge de 83 ans, laissant derrière lui «La tristesse c’est mon âme, la tristesse c’est mon cœur», l’un des titres de ses nouvelles publiées en 1973.

Né à Casablanca en 1939, Driss El Khoury a écrit plusieurs œuvres notamment « Les jours et les nuits », « Les débuts » et « La cité de terre », en y mettant beaucoup d’éléments biographiques.

L’écrivain,  est « l’une des voix les plus créatives dans l’histoire du récit marocain », aux côtés de ses amis les défunts Mohamed Zefzaf et Mohamed Choukri.

El Khouri a fondé un monde nouveau pour le récit marocain, en dehors de l’émulation du modèle oriental. Il a écrit un texte qui nous ressemble, qui ressemble au Maroc à travers sa profondeur historique, l’impulsion de sa communauté et son expérience propre…

Le fils de Derb Ghallef est aussi un journaliste d’opinion distingué et un chroniqueur à la critique acerbe qui, très souvent, transforme la matière de ses articles en textes de nouvelles, transgressant avec brio les frontières entre les genres journalistique et littéraire…

Driss El Khouri est l’un des écrivains les plus contestés à avoir traversé notre littérature. Il nous fait penser à Choukri, Zefzaf, Khair-Eddine sur qui nous avons lu tant de choses.

Driss El Khouri a écrit «Les jours et les nuits», «Les débuts», «La cité de terre», «Ombres», «Espaces», «Œil d’une porte», «La voix et l’écho», «Le calice de ma vie», etc en y mettant beaucoup de lui-même. Les personnages qu’il dépeint, il les avait côtoyés avant de les décrire.

Le succès de son ouvrage  «La tristesse c’est mon âme, la tristesse c’est mon cœur» que les critiques ont analysé, lui a donné une sorte d’avant-goût de célébrité. Driss El Khouri restera toujours un écrivain que nous admirons. Rares sont ceux qui ont mis tant de choses en si peu de lignes.

- Advertisment -