mercredi 24 avril 2024

L'expérience marocaine en matière de réhabilitation du champ religieux mise en exergue lors d'une rencontre au Caire

-

L’expérience du Royaume du Maroc en matière de réhabilitation du champ religieux sous le leadership d’Amir Al-Mouminine, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a été mise en exergue, lundi au Caire, lors d’une conférence du Conseil exécutif des ministres des waqf et des Affaires islamiques dans le monde islamique.

 

S’exprimant à cette occasion, l’ambassadeur du Maroc au Caire et représentant permanent auprès de la Ligue des États arabes, Ahmed Tazi, a souligné que l’Institut Mohammed VI pour la formation des Imams, Mourchidines et Mourchidates, fonctionne selon une approche holistique qui focalise sur les constantes de la religion islamique et préserve son identité originelle basée sur la tolérance et le juste milieu.

Il a ajouté que l’institut, qui constitue l’une des pierres angulaires de la stratégie intégrée, globale et multidimensionnelle de réhabilitation des valeurs religieuses au Maroc, contribue à intégrer la dimension de la formation continue des responsables religieux et insiste sur l’importance de la communication avec les différents groupes de la société.

M. Tazi a également évoqué le renforcement du rôle du Conseil supérieur des Oulémas, en tant qu’institution constitutionnelle, sous le leadership d’Amir Al-Mouminine, expliquant que cette institution indépendante se charge d’émettre les fatwas lorsqu’il y a un besoin urgent selon des normes bien précises.

Cette rencontre revient sur une série de thématiques, notamment les expériences des ministères des waqf et des Affaires islamiques en matière de construction et d’entretien des mosquées, les réglementations en vigueur en matière de nomination des imams, des prédicateurs et des muezzins, le danger d’émettre une fatwa sans disposer des connaissances requises, ainsi que les moyens de faire face à l’extrémisme et au terrorisme.

La conférence examine également l’importance de créer des réglementations et des programmes visant à immuniser les mosquées contre les discours de haine, d’extrémisme et de terrorisme, les moyens de diffuser les valeurs humaines universelles et la nécessité d’utiliser les moyens de communication moderne.

La Conférence des ministres des waqf et des Affaires islamiques vise à renforcer la solidarité islamique entre les États membres, à promouvoir la coordination et la coopération dans les domaines du plaidoyer, des waqf et des affaires islamiques, à réfuter les doctrines islamophobes et à consacrer les efforts visant à favoriser une compréhension correcte de l’Islam dans le monde.

- Advertisment -