dimanche 21 avril 2024

Décès du petit Rayan : élan de solidarité arabe et vibrant hommage aux efforts des secouristes

-

Le tragique incident qui a coûté la vie à l’enfant Rayan Aourram, tombé dans un puits dans la commune de Tamorot, dans la province de Chefchaouen, a suscité un élan de solidarité arabe, et un vibrant hommage aux laborieux efforts des secouristes qui, pendant cinq jours d’intervention sans interruption, ont marqué une noble épopée humaine saluée par le monde entier.

En Palestine, les médias locaux rapportent qu’à l’aube de ce dimanche, les fidèles de la mosquée Al-Aqsa dans la ville sainte, ont accompli la prière de l’absent pour le repos de l’âme du petit Rayan.

Les médias palestiniens ont également publié des images d’enfants de la bande de Gaza participant à la prière de l’absent pour l’enfant Rayan, et dont certains ont brandi des photos de l’enfant décédé en exprimant leur solidarité avec le peuple marocain.

En Egypte, le Grand Imam d’Al-Azhar, Cheikh Ahmed Al-Tayeb, a pleuré l’enfant Rayan en présentant ses sincères condoléances à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, au peuple marocain et aux parents du défunt. Il a également exprimé sa gratitude pour les efforts inlassables qui ont été consentis pour sauver l’enfant.

La République arabe d’Égypte a exprimé ses sincères condoléances au Royaume de Maroc, peuple et gouvernement, et à la famille de l’enfant Rayan, décédé hier soir, louant les efforts acharnés déployés par les autorités marocaines pour tenter de le sauver.

Dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères, l’Egypte a affirmé « son plein soutien au Maroc dans cette douloureuse épreuve, qui a démontré une solidarité humaine mondiale ininterrompue au cours des derniers jours ».

Aux Emirats, Cheikh Mohamed Ben Zayed Al Nahyane, Prince héritier d’Abu Dhabi et Commandant suprême adjoint des Forces armées, a présenté ses condoléances et sa sincère sympathie suite au décès du petit Rayan, saluant les grands efforts déployés par les autorités et les secouristes pendant plusieurs jours pour tenter de sauver la vie de l’enfant.

De son côté, Cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, vice-président des Émirats arabes unis, Premier ministre et gouverneur de Dubaï, a présenté ses sincères condoléances et sa sympathie à la famille de l’enfant Rayan.

Dans un tweet sur son compte Twitter, Cheikh Mohammed bin Rashid a également présenté ses condoléances au « peuple marocain frère, et à toute l’humanité qui a pleuré la perte de Rayan, que Dieu l’ait en son vaste paradis ».

Pour sa part, Cheikh Nawaf Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah, Emir de l’Etat du Koweït, a déclaré que cet incident tragique « a provoqué du chagrin et de la peine dans le cœur de tout un chacun, que ce soit dans le Royaume frère du Maroc ou à l’étranger ».

En Jordanie, le ministère des Affaires étrangères a exprimé, dans un communiqué, sa compassion avec le Maroc suite à cet incident tragique, présentant ses condoléances à la famille de l’enfant décédé.

Au Royaume de Bahreïn, le ministère des Affaires étrangères a exprimé « la compassion du Royaume de Bahreïn, des dirigeants et du peuple bahreïnis avec le peuple marocain et à la famille de l’enfant Rayan suite à cet incident tragique qui a suscité l’émotion dans le monde ».

Le président du Parlement arabe, Adel Al-Asoumi, a, de son côté, loué les efforts déployés par les équipes de secours marocaines pour tenter de sauver l’enfant, exprimant ses plus sincères condoléances et sa compassion à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, au peuple marocain, et à la famille du défunt.

Au Soudan, le ministère des Affaires étrangères a présenté, dans un communiqué, ses sincères condoléances et sa sincère compassion à Sa Majesté le Roi, au peuple marocain et à la famille de l’enfant, saluant les efforts inlassables déployés par les autorités marocaines pour tenter de secourir le petit Rayan.

Le ministre des Affaires étrangères du Sultanat d’Oman, Badr bin Hamad Al Busaidi, a également exprimé ses sincères condoléances et sa compassion à la famille de l’enfant Rayan et aux Marocains, ajoutant que « nous avons suivi avec beaucoup d’intérêt et de compassion les efforts énormes déployés par les frères du Royaume du Maroc pour sauver l’enfant ».

Pour sa part, Cheikh Ahmed bin Hamad Al Khalili, le Grand Mufti du Sultanat d’Oman, a déclaré que le monde entier a suivi avec émotion cet incident, exprimant ses sincères condoléances à la famille de l’enfant.

Le Secrétariat général de l’Organisation de la coopération islamique a également présenté ses condoléances au Maroc et à la famille de l’enfant, saluant les efforts acharnés consentis par les autorités du Royaume pour secourir l’enfant.

À leur tour, les Libanais ont largement interagi avec ce douloureux incident sur les réseaux sociaux et les médias locaux, où le ministre de l’Intérieur et des Municipalités, Bassam Mawlawi, ont exprimé sur Twitter « ses condoléances à la nation arabe pour la mort de l’enfant marocain Rayan ».

« Toutes mes condoléances à la famille de l’enfant Rayan, au peuple marocain, à la nation arabe et à toute l’humanité », a-t-il tweeté.

De son côté, le président du Parlement irakien, Mohammad al-Halbousi, a écrit sur Twitter que « l’enfant Rayan est le titre d’une épopée humaine « , ajoutant que « malgré la triste fin, Rayan restera une leçon pour nous tous après la mobilisation de tout un pays pour sauver un être humain ».

Le président du Conseil mondial pour la tolérance et la paix, Ahmed bin Mohammad Al-Jarwan, a exprimé ses sincères condoléances et sa compassion à la famille de l’enfant Rayan ainsi qu’au gouvernement et au peuple marocains, louant les efforts du Royaume et les courageux sacrifices des équipes de secours pour tenter de sauver l’enfant.

Le Conseil arabe pour l’enfance et le développement a, quant à lui, estimé que les équipes marocaines de secours ont fait preuve d’un civisme malgré cette triste fin, ajoutant que le Maroc est « un modèle dans la préservation des droits de l’enfant et de la valeur de l’être humain en général ».

Dans un communiqué, le conseil a souligné que « la tragédie de l’enfant Rayan a révélé l’unité de l’humanité et ses nobles principes, à travers la compassion mondiale envers ses souffrances et le suivi continu des opérations de sauvetage, ainsi que la solidarité des enfants arabes ».

Cet incident dramatique a suscité une grande attention de la part des médias arabes, qui ont accompagné l’opération de sauvetage depuis son début à travers des reportages directs sur les lieux, où ils ont loué les moyens logistiques déployés par les autorités marocaines pour tenter de sauver l’enfant et souligné le contenu de communiqué du Cabinet Royal et de l’appel téléphonique adressé par SM le Roi aux parents de la victime.

- Advertisment -