jeudi 25 avril 2024

Sous l'impulsion du Roi Mohammed VI, le NMD ambitionne la création des richesses et le renforcement des compétences

-

Le Nouveau modèle de Développement, où « la monarchie est garante de l’unité nationale et porteuse de la vision stratégique du temps long », prône une complémentarité entre « un État fort, stratège et démocratique » et une société « aussi forte, solidaire et agissante ».

Le NMD ambitionne, à l’horizon de 2035, la création de davantage de richesse et le renforcement des capacités des citoyens et de leurs compétences, a affirmé le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE) et membre de la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD), Ahmed Rida Chami.

Intervenant à l’occasion de la conférence inaugurale de l’université populaire 2022 à Meknès organisée, vendredi en mode virtuel, sur le thème « La dimension territoriale du nouveau modèle de développement », M. Chami a indiqué que le NMD vise aussi à renforcer l’intégration territoriale et la justice sociale et la préservation des ressources naturelles au niveau de l’ensemble des régions.

Le NMD construit sur la base des attentes des citoyens et les acquis existants (stabilité, position géostratégique, relations étrangères importantes, infrastructures d’envergure, image du Maroc auprès des partenaires étrangers), tend, selon le même responsable, à remédier aux difficultés systémiques et structurelles, au manque de cohérence des stratégies et des programmes et à la lenteur de la croissance économique impactée par l’imprévisibilité.

Le rapport de la Commission spéciale sur le NMD, a défini quatre principaux axes de transformation pour atteindre les objectifs du nouveau modèle de développement. Il s’agit, d’une économie diversifiée, un capital humain renforcé, une inclusion de tous et une durabilité des territoires.

- Advertisment -