lundi 22 avril 2024

Le SNPM condamne les allégations diffamatoires de Ali Lmrabet

-

Le Syndicat national de la presse marocaine «a suivi avec un grand étonnement le déchaînement de Ali Lmrabet contre des sites et des médias nationaux…», a écrit le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) dans un communiqué diffusé ce vendredi 14 janvier.

 

«En violation flagrante de l’éthique de la presse et des normes professionnelles, Ali Lmrabet a diffusé des imputations mensongères, de fausses déclarations et des allégations controuvées et non corroborées», a noté le SNPM.

«Ces attaques affectent non seulement l’image des entreprises médiatiques, mais aussi l’honneur de tout le personnel opérant dans ces médias», a-t-on ajouté.

«Ali Lmrabet est supposé d’être bien conscient que ses accusations non prouvées, avec tout la charge diffamatoire et injurieuse qu’elles contiennent, l’exposerait à des poursuites judiciaires dans tous les pays qui respectent le pluralisme et la liberté d’expression, y compris l’État espagnol à partir duquel il lance ses récriminations à bon marché contre le corps journalistique marocain», a-t-on souligné.

«Les dénonciations d’Ali Lmrabet contre les composantes de la scène médiatique au Maroc se sont réitérées(…) pour le but de régler des comptes avec un corps journalistique qui ne l’a pas suivi dans son déferlement contre les institutions politiques nationales marocaines à une époque où le royaume est exposé à des manœuvres et des intrigues ciblant ses intérêts et son intégrité territoriale nationale», a-t-on précise.

«L’Union nationale de la presse marocaine, dans la mesure où elle condamne toutes les attaques diffusées à travers des vidéos suspectes publiées sur les plateformes de réseaux sociaux (…) exprime également sa solidarité avec tous les journalistes (…) qui font l’objet de campagnes de diffamation systématiques et organisées, en raison de leur travail journalistique, et en raison de leurs positions patriotes», a-t-on conclu.

- Advertisment -