dimanche 26 mai 2024

Le régime syrien accepte une trêve pour la fête d’Al-Adha

-

 

 

 

Lareleve.ma-Agences

 

  Le médiateur international Lakhdar Brahimi, qui vient d’achever une mission en Syrie, a affirmé mercredi que le gouvernement syrien avait accepté d’observer une trêve pendant la fête musulmane d’Al-Adha qui commence vendredi et dure quatre jours.

 

  M. Brahimi, qui s’exprimait devant les journalistes au Caire, a ajouté que les responsables de la rébellion qu’il avait contactés avaient également accepté son appel à la trêve. Le gouvernement syrien doit annoncer son accord pour un cessez-le-feu dans un communiqué publié au plus tard jeudi, selon lui.

 

  Le ministère syrien des Affaires étrangères a affirmé mercredi que la décision finale sur la trêve pendant la fête musulmane d’Al-Adha, du 26 au 29 octobre, sera prise jeudi, dans un communiqué succinct.

 

  « La direction de l’armée étudie l’arrêt des opérations militaires durant la fête d’Al-Adha, et la décision finale sera prise demain jeudi », indique le communiqué, au moment où le médiateur international Lakhdar Brahimi, qui vient d’achever une mission en Syrie, affirme que le gouvernement syrien a accepté la trêve.

 

  Les rebelles de l’Armée syrienne libre (ASL) respecteront la trêve à l’occasion de la fête musulmane d’al-Adha à condition que les troupes du régime cessent le feu en premier, a affirmé mercredi le général dissident Moustapha al-Cheikh.

 

  Cependant il a jugé peu probable que ce cessez-le-feu soit respecté par les troupes du président Bachar al-Assad. « Le régime a menti tant de fois. C’est impossible qu’il applique la trêve même s’il dit qu’il le fera ».

 

  L’émissaire international Lakhdar Brahimi a annoncé mercredi au Caire avoir obtenu l’accord du régime et de responsables rebelles sur une trêve pour l’Aïd al-Adha, une des fêtes musulmanes les plus sacrées, à partir de vendredi alors que bombardements et combats se poursuivent sans répit.

 

  Le médiateur international Lakhdar Brahimi, qui vient d’achever une mission en Syrie, a affirmé mercredi que le gouvernement syrien avait accepté d’observer une trêve pendant la fête musulmane d’Al-Adha qui commence vendredi et dure quatre jours.

 

  M. Brahimi, qui s’exprimait devant les journalistes au Caire, a ajouté que les responsables de la rébellion qu’il avait contactés avaient également accepté son appel à la trêve. Le gouvernement syrien doit annoncer son accord pour un cessez-le-feu dans un communiqué publié au plus tard jeudi, selon lui.

 

  Le ministère syrien des Affaires étrangères a affirmé mercredi que la décision finale sur la trêve pendant la fête musulmane d’Al-Adha, du 26 au 29 octobre, sera prise jeudi, dans un communiqué succinct.

 

  « La direction de l’armée étudie l’arrêt des opérations militaires durant la fête d’Al-Adha, et la décision finale sera prise demain jeudi », indique le communiqué, au moment où le médiateur international Lakhdar Brahimi, qui vient d’achever une mission en Syrie, affirme que le gouvernement syrien a accepté la trêve.

 

  Les rebelles de l’Armée syrienne libre (ASL) respecteront la trêve à l’occasion de la fête musulmane d’al-Adha à condition que les troupes du régime cessent le feu en premier, a affirmé mercredi le général dissident Moustapha al-Cheikh.

 

  « L’ASL cessera le feu si le régime en fait de même », a déclaré le chef du Conseil militaire supérieur de l’ASL, joint par l’AFP au téléphone en Turquie où il est basé.

 

  Cependant il a jugé peu probable que ce cessez-le-feu soit respecté par les troupes du président Bachar al-Assad. « Le régime a menti tant de fois. C’est impossible qu’il applique la trêve même s’il dit qu’il le fera ».

 

  L’émissaire international Lakhdar Brahimi a annoncé mercredi au Caire avoir obtenu l’accord du régime et de responsables rebelles sur une trêve pour l’Aïd al-Adha, une des fêtes musulmanes les plus sacrées, à partir de vendredi alors que bombardements et combats se poursuivent sans répit.

 

  A Damas, le ministère syrien des Affaires étrangères a affirmé dans un bref communiqué que « la décision finale » sur un arrêt des hostilités serait « prise demain jeudi ».

- Advertisment -