dimanche 16 juin 2024

Hakkaoui: Le nouveau projet de loi sur les personnes handicapées

-

 

 

Lareleve.ma-MAP

 

  Le nouveau projet de loi visant la consolidation des droits des personnes handicapées sera fin prêt en 2013, a fait savoir, dimanche au Caire, la ministre de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, Mme Bassima Hakkaoui.

 

  «Le projet de loi concernant les personnes en situation de handicap sera fin prêt début 2013 et discuté par l’exécutif avant d’être soumis au secrétariat général du gouvernement et au parlement pour validation et adoption», a-t-elle déclaré à la MAP en marge de la 60è réunion ordinaire du bureau exécutif des ministres arabes des Affaires sociales.

 

  La responsable a précisé que cette loi, qui fait partie de l’actuel plan législatif, est de nature à répondre aux attentes des personnes en situation de handicap et aux engagements internationaux du Maroc qui a ratifié plusieurs conventions en la matière.

 

  Dans ce sens, Mme Hakkaoui a indiqué avoir mis en place une commission juridique spécialisée pour élaborer un projet de loi tenant compte des acquis réalisés en la matière et qui sera acceptable par le secrétariat général du gouvernement et à la hauteur des attentes de cette catégorie.

 

  Abondant dans le même sens, elle a fait état d’une ancienne mouture de ce projet de loi qui avait, selon elle, un caractère revendicatif et non juridique.

 

  Revenant sur les travaux du bureau exécutif du conseil des ministres arabes des Affaires sociales, Mme Hakkaoui a fait état d’une visite à partir du mois prochain d’une délégation arabe et sud-américaine aux établissements marocains de protection sociale.

 

  A cet égard, elle a mis l’accent sur l’expérience pionnière du Royaume en matière d’action sociale et qui dispose d’établissements de protection sociale, gérée dans le strict respect des législations en vigueur.

 

  La ministre a relevé que le Royaume a entamé une expérience d’évaluation et de réforme dans ce domaine qui pourra servir de modèle à d’autres pays arabes.

 

  Elle a, par ailleurs, appelé à traduire dans les faits les stratégies arabes en matière de lutte contre la pauvreté.

 

  «Il est devenu nécessaire d’accorder un intérêt particulier au côté opérationnel dans ces stratégies à travers le renforcement de l’accompagnement et du suivi », a-t-elle insisté.

 

  Dans le même sillage, Mme Hakkaoui a déploré le fait que plusieurs stratégies élaborées par la Ligue arabe ou certains pays restent lettres mortes en raison du manque de financements, des ressources humaines ou des mécanismes d’application nécessaires.

 

  Comprenant le Maroc, l’Egypte, le Yémen, le Liban, la Libye, la Mauritanie, la Jordanie, cette réunion, dont les décisions seront soumises au 32ème conseil des ministres arabes des Affaires sociales, prévu le 4 décembre au Caire, a discuté notamment des préparatifs du sommet arabe économique et social qui se tiendra début 2013 à Ryad.

 

  Les questions sociales qui seront soumises au Sommet arabe qui aura lieu en mars prochain au Qatar ont été également au centre de cette réunion qui a décide d’accorder un soutien financier et logistique arabe aux pays abritant de réfugiés syriens.

 

  Les participants ont également décidé de procéder à un suivi de la mise en œuvre de la stratégie arabe de lutte contre la pauvreté et de la tenue d’une Conférence sur le suivi de l’application des objectifs du millénaire pour le développement à l’horizon 2015.

 

  Les responsables en charge des Affaires sociales ont également débattu des questions liées à la mise en œuvre de la Convention des nations unies relatives aux personnes handicapées, la famille, l’enfance et au plan arabe pour le renforcement de la cohésion familiale.

- Advertisment -