vendredi 21 juin 2024

Revue de presse du vendredi 20 juillet 2012

-

 

 

 

  L’essentiel de l’actualité nationale telle qu’elle a été relatée par les quotidiens marocains du vendredi 20 juillet 2012:

 

AUJOURD’HUI LE MAROC

 

-Rapport sur l’OCE: L’Istiqlal lâché par ses alliés au gouvernement. Le sort du rapport parlementaire est entre les mains du Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane. Le hic, c’est la deuxième force politique après le PJD au gouvernement qui s’oppose à la présentation de ce rapport. Le dossier risque ainsi de se répercuter sur les relations entre les membres de la majorité d’autant plus que le parti de l’Istiqlal ne bénéficie à la 2ème Chambre d’aucun soutien de ses alliés. Benkirane pourrait se retrouver devant un grand dilemme. Sera-t-il du côté de son allié au gouvernement ou se rangera-t-il aux côtés de la commission conduite par le PAM?.

 

-Les assurés de la CNSS n’auront plus à payer leurs médicaments : une convention sur le tiers payant signée incessamment et en vigueur à partir du 1er septembre prochain mais tous les médicaments ne seront pas concernés. Les adhérents à la CNSS seront enfin soulagés. Ils n’auront plus besoin de débourser la totalité du prix du médicament mais seulement le ticket modérateur. Le reste de la facture, communément appelé le tiers payant, sera réglé par la Caisse. C’est ce que prévoit une convention qui sera incessamment signée entre la CNSS et le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens avec le concours de la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens du Maroc. Elle devrait entrer en vigueur le 1er septembre prochain, mais elle ne concernera pas tous les médicaments, car il s’agit auparavant d’une première liste qui sera élargie par la suite, compte tenu des résultats obtenus suite à l’application de cette convention.

 

L’ECONOMISTE

 

-Militaires : la protection de l’Etat remplace l’immunité. Baptême de feu pour Abdellatif Loudyi. Le ministre en chargé de l’administration de la défense nationale vient de faire adopter, à l’unanimité, son premier projet de loi, celui relatif aux garanties accordées aux militaires, par la commission des affaires étrangères et de la défense nationale à la Chambre des représentants. Le texte sera prochainement programmé en séance plénière avant la fin de cette session. Il faut reconnaître que le ministre a eu chaud au vu de l’ampleur de la polémique que le projet de loi avait suscité, particulièrement son article 7. Ainsi, le sort de ce texte de loin a été clarifié, puisque l’idée que les militaires ne pouvaient pas être poursuivis pénalement a été remplacée par « les militaires des FAR bénéficient de la protection de l’Etat lors d’opérations menées sur ordre de leurs supérieurs ».

 

AL BAYANE

 

-Chambre des représentants : Adoption en commission parlementaire du projet de loi relatif aux garanties accordées aux militaires. Après moult consultations sur l’article 7, objet de discorde, les députés de la majorité et de l’opposition sont parvenus à s’entendre sur une version qui fait leur unanimité, en attendant la réaction des organisations des droits de l’Homme et des autres acteurs de la société civile, qui dénonçaient la version initiale de ce projet de loi.

 

Le MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB

 

-Céréales: La qualité de la récolte s’annonce exceptionnelle cette année. Déclarée, au début du 2ème trimestre de l’année en cours, comme très médiocre, la récolte céréalière de la campagne agricole 2011-2012 ne se montre pas, au fil des mois, de prévision en prévision, aussi faible. Le dernier élément qui permet de relativiser cette évaluation du début est la qualité de la récolte qui est très bonne par rapport à la précédente et à la moyenne dans ce domaine. C’est ce qui ressort des données dévoilées à ce sujet par le ministère de l’Agriculture et l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL). En effet, d’après ce dernier, « avec un poids spécifique très élevé (dépassant les 81 kg/hl en moyenne) et très peu d’impuretés, la récolte 2012 est caractérisée par une qualité exceptionnelle comme en témoignent les analyses effectuées par le laboratoire de l’ONICL ». Ce qui dépasse la qualité standard (77 kg/hl).

 

L’OPINION

 

-Une étude de la BMCE dresse un tableau mitigé : La croissance nationale ne dépasserait pas les 3 pc en 2012 et l’inflation se situerait autour de 1,4 pc contre 1,7 pc prévu initialement. Antérieurement résiliente, la conjoncture du Royaume commence à pâtir des effets néfastes induits par la détérioration du contexte économique en Europe. C’est ce qui ressort, en tout cas, d’une nouvelle étude consacrée à l’évolution de l’économie marocaine élaborée par le Centre d’intelligence économique de BMCE Bank et de BMCE Capital Markets.

 

AL MASSAE

 

-Projet de loi relatif aux garanties fondamentales accordées aux militaires: Le Parlement décide de lever l’immunité des militaires et se contente de leur accorder « la protection de l’Etat » suite à la polémique et aux critiques acerbes suscitées par la première version de ce texte. La nouvelle mouture stipule désormais que les militaires des FAR « bénéficient de la protection de l’Etat » au lieu de l’immunité.

 

-Khadija Zoumi, parlementaire à la 2ème Chambre et numéro 2 de l’UGTM, se retourne contre Hamid Chabat, Secrétaire général de la centrale syndicale après avoir pris part à une réunion tenue par Abdelouahed El Fassi, ce qui démontre qu’elle a rejoint le camp du concurrent de Chabat pour le poste de SG de l’Istiqlal.

 

-La BMCE Capital Markets relevant du groupe de Othmane Benjelloun contredit les chiffres avancés par le gouvernement, soulignant que le déficit du budget dépassera les 7 ou 8 pc, contrairement aux déclarations du ministre de l’Economie et des Finances Nizar Baraka dans lesquelles il a affirmé que ce déficit ne dépassera pas les 5 pc.

 

-Mohamed Talbi, membre du Conseil national de l’USFP, annonce sa candidature pour le poste de premier secrétaire à la stupéfaction générale des dirigeants du parti de la Rose. Selon des sources partisanes, cette initiative de Talbi ouvrira la voie pour d’autres noms du conseil national pour entrer en lice dans la course au poste de Premier secrétaire en vue d’exprimer le mécontentement des militants quant à la manière adoptée par la direction dans la préparation du prochain congrès du parti.

 

ASSABAH

 

-Quatre hommes barbus à Salé torturent à mort un délinquant: Des sources sûres indiquent que les agresseurs ont asséné à la victime des coups mortels à l’aide de barres de fer après qu’il ait agressé à l’arme blanche leur frère et offensé l’Islam.

 

-La Direction générale des douanes et impôts indirects diligente une enquête interne sur une agression contre le pacha de la municipalité de Béni-Nsar par des douaniers en poste au port de Nador. Des sources affirment que les présumés agresseurs ont été convoqués pour livrer leurs versions des faits et déterminer les circonstances de cette agression.

 

-La direction du RNI accuse le gouvernement de viser ses adversaires politiques: Hassan Filali, membre du bureau politique du RNI accuse le parti de la Lampe de pratiquer le « terrorisme politique » à l’encontre de ses adversaires en procédant à l’ouverture de dossiers de prévarication et en œuvrant à installer son hégémonie sur la scène politique nationale.

 

AL KHABAR

 

-Un dirigeant du PJD normalise avec Israël: Des sources indiquent que Reda Benkhaldoun, responsable des relations extérieures au sein du parti de la Lampe, a représenté son parti lors de la session d’avril du parlement de l’UpM en Turquie, qui a été marquée par la participation de parlementaires israéliens. Citant Benkhaldoun, des sources indiquent que le responsable pjdiste a déclaré qu’il est contre « la politique du siège vide » en ce qui concerne les relations avec Israël, raison pour laquelle il a participé à cette session qui a connu la présence d’un membre de la Knesset que Benkhaldoun a attaqué pour avoir accusé le peuple palestinien de terrorisme.

 

-Projet de loi sur les garanties fondamentales accordées aux militaires des FAR: L’amendement de l’article 7 met fin à la polémique suscitée par ledit projet de loi. Ainsi, le texte a été adopté après que le terme « immunité » ait été changé par le mot « protection ».

 

-Plus de 400 cadres et diplômés chômeurs comptent observer une grève de la faim devant la résidence du Chef du gouvernement Abdelilah Benkirane après le mois sacré du Ramadan pour exercer des pressions sur lui afin de trouver une solution sérieuse et globale pour les signataires du procès verbal du 20 juillet.

 

AL ALAM

 

-L’Observatoire national des droits de l’électeur estime nécessaire le report du déroulement des prochaines élections jusqu’à la réunion des conditions « objectives et juridiques » pour leur organisation et la garantie de leur transparence conformément aux dispositions de la Constitution. L’Observatoire a également appelé à la création d’une instance nationale indépendante, sous l’égide de la justice, chargée de préparer et de superviser ces élections.

 

ANNAHAR AL M1AGHRIBIA

 

-Des prisonniers de nationalité étrangère ont refusé, mercredi, la décision de la Cour de Cassation de les rapatrier vers leur pays d’origine pour y purger le reste de leurs peines. Les mis en cause, qui sont poursuivis pour constitution de bandes criminelles, trafic international de la drogue, falsification de plaques d’immatriculation des voitures de luxe, ont demandé d’accomplir la totalité de la durée de leurs peines dans les prisons marocaines.

 

-Le Maroc souffre d’une grande pénurie en matière de blé: Le Royaume figure parmi les pays qui trouvent une grande difficulté à garantir ses besoins en blé à cause de la cherté des prix sur les marchés internationaux et la baisse des réserves en devises qui ne peuvent couvrir que trois mois. Dans ce sens, des prévisions font état d’une éventuelle perturbation sur les marchés internationaux après la suspension par la Russie de ses exportations de blé.

 

-Le nombre de postes d’emploi perdus au Maroc a atteint les 107.000 en 2012 sur fond de la crise économique qui sévit au Maroc depuis plusieurs mois, selon des sources du HCP qui ajoutent que la situation est « préoccupante » à tous les niveaux, tout en critiquant le mutisme du gouvernement pour ne pas avoir divulgué le véritable taux de chômage.

 

AL AHDATH AL MAGHRIBIA

 

-Nouvelle polémique politique à cause du rapport de la commission d’enquête parlementaire sur l’OCE: Mohamed El Ansari, président du groupe istiqlalien pour l’unité et l’égalitarisme à la deuxième Chambre indique que la mission de la commission parlementaire d’enquête a pris fin conformément à la loi puisque ce dossier a été soumis à la Cour d’appel alors que Zoubida Bouayad, présidente du groupe socialiste à la Chambre des conseillers, indique que la date de la tenue d’une séance pour l’examen dudit rapport n’a pas encore été fixée en attendant la réponse du chef du gouvernement à une correspondance de la présidence de la Chambre qui n’est pas tenue d’attendre cette réponse.

 

-La crise dans la zone euro menace de faillite des établissements hôteliers au Maroc car les banques, qui manquent de liquidités, refusent de s’aventurer dans le financement de projets touristiques.

 

BAYANE AL YAOUM

 

-Consensus entre la majorité et l’opposition sur le projet de loi sur les garanties fondamentales accordées aux militaires: Adoption du projet de loi après l’amendement de l’article 7 qui a suscité tant de discorde.

 

AL MOUNAATAF

 

-A la veille du mois sacré du Ramadan: Lancement d’une vaste campagne nationale contre les marchands ambulants, et des statistiques officielles indiquent que le nombre de cette catégorie de marchands dépasse les 240.000.

 

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI

 

-Les éléments de la BNPJ à Casablanca se sont rendus jeudi au ministère de l’Economie et des Finances où ils ont entamé leurs enquêtes avec les hauts responsables et les chefs de services et des directions sur l’affaire des « indemnités », et ce sur ordre du ministre de la Justice et des Libertés. Selon les mêmes sources, les ordonnateurs responsables des Caisses et des comptes, qui étaient chargés du versement de ces indemnités, le ministre de l’Economie et des Finances Nizar Baraka et le ministre délégué chargé du Budget Idriss El Azami, seront également auditionnés dans le cadre de cette enquête.

 

- Advertisment -