vendredi 23 février 2024

Sahara : l’envoyé personnel onusien ne peut pas poursuivre sa mission

-

 

 

 

Lareleve.ma-MAP

 

  L’envoyé personnel du Secrétaire général du l’ONU pour le Sahara ne peut pas poursuivre sa mission en l’absence de la confiance de l’une des parties, a déclaré, lundi, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saâd Dine El Otmani.

 

  En réponse à une question orale posée par le groupe du Parti Authenticité et Modernité (PAM- opposition) à la Chambre des représentants, au sujet des derniers développements de la question du Sahara, suite au retrait par le Maroc de sa confiance à l’envoyé personnel du SG de l’ONU Christopher Ross, M. El Otmani a affirmé que le gouvernement « n’est pas revenu sur la décision de retrait de sa confiance à Ross », ajoutant que l’envoyé personnel du Secrétaire général « n’a pas de place s’il ne s’en tient pas à l’objectivité ».

 

  Après avoir relevé que le Royaume est toujours en attente de la décision finale du SG de l’ONU à ce sujet, le ministre a souligné que le Royaume se trouve « en position de force » car, après avoir proposé le projet d’autonomie, il se positionne désormais en tant que « détenteur de l’initiative ». La considération croissante dont jouit le Maroc, a poursuivi M. El Otmani, ne procède pas seulement de l’approche qu’il a initiée concernant la question du Sahara, mais aussi des réformes politiques qu’il a réalisées et de son rôle à l’échelle régionale et internationale ».

 

  Le ministre a rappelé, à cet égard, que la dernière résolution du conseil de sécurité, à l’instar des précédentes, a insisté sur la poursuite des négociations afin d’aboutir à une solution politique juste, durable et négociée de ce conflit, « ce qui constitue l’essence de cette question et rejoint la thèse marocaine sur la proposition d’autonomie ».

 

  Il a conclu que « l’effritement des rangs des séparatistes administre la preuve qu’un grand nombre d’entre-eux penchent pour l’initiative d’autonomie ».

 

- Advertisment -