vendredi 23 février 2024

Revue de presse du lundi 02 juillet 2012

-

 

 

 

 

 

  L’essentiel de l’actualité nationale telle qu’elle a été relatée par les quotidiens marocains du lundi 02 juillet 2012 :

 

 

LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB

 

-Rebondissements: Le congrès de l’Istiqlal reste ouvert. Le Parti de l’Istiqlal sans secrétaire général jusqu’à nouvel ordre. Ce n’est pas réellement une crise, mais cela y ressemble fortement. En effet, quand on jette un coup d’œil au rétroviseur, les héritiers de Allal El Fassi n’ont jamais été dans une situation pareille. Dans les annales de l’histoire du parti, la règle a été, de tout temps, marquée par le consensus quant à la désignation de son meneur. L’année 2012, avec la tenue du 16ème congrès, aura un teint de rupture. La preuve par les faits. C’est que le Parti de l’Istiqlal aura vécu le plus mouvementé des congrès de son histoire, les trois derniers jours.

 

AUJOURD’HUI LE MAROC

 

-Trois candidats étaient en course : Report inattendu de l’élection du SG de l’Istiqlal. Le congrès de l’Istiqlal, qui s’est déroulé ce weekend, s’est terminé en queue de poisson. Au moment où trois candidats étaient officiellement en course, dont Abdelouahed El Fassi et Hamid Chabat, une décision du comité exécutif est tombée comme un couperet tard dans la nuit de samedi à dimanche. L’élection du secrétaire général a été reportée sine die. Les instances du parti n’avancent aucune explication logique à ce report, mais tout semble indiquer qu’il a été ainsi décidé en l’absence d’un candidat consensuel.

 

LIBERATION

 

-L’augmentation est désormais officielle, Monsieur Benkirane : Les taxis se font plus chers pour les Casablancais. Ce qui n’était que rumeur ou reflétant agissements arbitraires et autres sautes d’humeur prend désormais un caractère officiel, n’en déplaise au Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane. Un communiqué de la wilaya du Grand Casablanca vient d’accoucher les tarifs pour les taxis de la métropole, grands ou petits soient-ils. Une augmentation de 0,50 DH sur les tarifs actuellement en vigueur a été instaurée pour les deux catégories de taxis.

 

-Succession ouverte au parti de la Balance: l’Istiqlal à la croisée des chemins. Les Istiqlaliens doivent attendre pour être fixés sur le nom de celui qui prendra le relais d’Abbas El Fassi à la tête du Parti de l’Istiqlal. Mais ce qui est sûr c’est que la lutte se poursuivra en dehors du congrès qui restera ouvert jusqu’à l’élection du Secrétaire général, point de discorde entre les Fassis et le camp Chabat appuyé par le courant syndical au sein du parti de la Balance.

 

L’ECONOMISTE

 

-Pas encore de nouveau  » Zaim » pour l’Istiqlal. Finalement, il faudra attendre quelque temps pour connaître qui de Hamid Chabat et de Abdelouahed El Fassi sera le nouveau SG du parti de la balance. Tard dans la nuit de samedi à dimanche, il a été décidé de reporter l’élection du nouveau secrétaire général. Cette décision a, sans risque de se tromper, permis d’éviter au parti un éclatement.

 

-La métallurgie rattrapée par la crise espagnole. La métallurgie commence à souffrir ! Et cette fois-ci, il ne s’agit ni d’une baisse de la demande ni de réduction des investissements, mais d’une invasion de ronds à béton importés d’Espagne à prix cassés. A l’origine, la surcapacité de l’industrie métallurgique espagnole, développée à la faveur du boom immobilier. Du coup, les opérateurs espagnols sont amenés à écouler leur surplus au Maroc, au détriment de l’industrie locale. Les opérateurs marocains réclament la mise en place de barrières non tarifaires pour contrecarrer cette concurrence jugée déloyale.

 

AL BAYANE

 

-CIH : affaire « Alioua et consorts »: Un feuilleton qui promet des rebondissements. Le feuilleton judiciaire de l’affaire de Khalid Alioua et consorts démarre cette semaine avec l’approfondissement de l’instruction. Après un weekend orageux derrière les barreaux à la prison de Oukacha, l’ancien PDG du CIH devra répondre des charges retenues contre lui. Ce feuilleton qui n’est qu’à son premier épisode promet des rebondissements au fur et à mesure que l’instruction judiciaire de ce volumineux dossier avance.

 

AL MASSAE

 

-16ème congrès du PI: Les Istiqlaliens échouent à élire leur nouveau secrétaire général après que tous les efforts consentis n’aient pas convaincu Hamid Chabat de retirer sa candidature au profit du fils du fondateur du parti, Allal El Fassi. Par ailleurs, Abbas El Fassi a été accusé de manifester son parti-pris pour un candidat aux dépens d’un autre, en des termes à peine voilés, allusion faite à son refus de voir Hamid Chabat occuper le poste de secrétaire général du PI.

 

-Ouverture d’une enquête pour « incitation à la violence » après un appel au meurtre lancé par Abdellah Nhari contre le journaliste Mokhtar El Ghzioui. Le journaliste en question a déclaré que l’Etat marocain doit assumer ses responsabilités dans cette affaire pour la protection de tout citoyen marocain, alors que Nhari a indiqué que « je n’ai incité personne à commettre un meurtre », ajoutant que « je n’ai jamais émis de fatwas ni avant, ni maintenant et je ne le ferai pas à l’avenir car les fatwas sont émises par des institutions qui ont la charge de le faire ».

 

-Effondrement d’une maison dans l’ancienne médina de Casablanca samedi: Aucune victime à déplorer. Des habitants du quartier « El Kandaoui » ont quitté les lieux par peur d’autres effondrements et des acteurs associatifs proposent la destruction de toutes les maisons menaçant ruine pour les reconstruire sur les mêmes lots de terrain à l’instar des expériences menées dans plusieurs pays de l’Amérique Latine.

 

ASSABAH

 

-Abbas El Fassi « fuit » le congrès du Parti de l’Istiqlal après avoir pris connaissance de l’irritation de Hamid Chabat, senti visé par les propos du secrétaire général sortant dans lesquels il a insinué que la prétention d’être révolutionnaire devra être liée au sérieux et à la droiture. Par ailleurs, des sources istiqlaliennes indiquent qu’Ahmed Taoufiq Hjira et Karim Ghellab sont candidats pour le remplacement d’Abbas El Fassi, indiquant que Abdelouahed El Fassi et Hamid Chabat devraient se retirer de la course pour le poste de secrétaire général.

 

-Première grève nationale jeudi prochain dans le secteur de la santé sous le mandat du nouveau ministre El Ouardi à l’appel de six syndicats dont deux proches du gouvernement. Les secrétaires généraux des syndicats accusent le ministre de la santé de refuser le dialogue sérieux et responsable avec les professionnels depuis sa prise de fonctions.

 

AL KHABAR

 

-Isolement total de Khalid Alioua dans sa cellule à la prison Oukacha après l’avoir privé de tous les moyens de communication par crainte de fuites dans le cadre de l’affaire de dilapidation de deniers publics du temps où il était PDG du CIH et où il est poursuivi, et ce jusqu’à l’achèvement de l’instruction judiciaire.

 

-Le Parti de l’Istiqlal échoue pour la première fois depuis 80 ans à élire son secrétaire général après de vaines et rudes tractations entre les courants pro-Chabat et pro-Abdelouahed El Fassi pour se mettre d’accord sur un candidat consensuel comme à l’accoutumée.

 

-Après la demande d’Associations des droits humains de poursuivre en justice Abdellah Nhari suite à ses propos qualifiés comme étant un appel au meurtre de Mokhtar El Ghzioui: Nhari précise que « je suis un prêcheur connu depuis trente ans pour ma modération et mon juste-milieu », ajoutant que durant toute ma vie, je n’ai jamais émis de fatwas et je ne pourrai le faire ni actuellement, ni dans l’avenir car seul le Conseil supérieur des Oulémas est habilité à émettre des fatwas ».

 

 

AL AHDATH AL MAGHRIBIA

 

-La guerre pour la direction de l’Istiqlal derrière le report de l’élection du nouveau secrétaire général: Le 16ème congrès du parti de la Balance n’a pas élu le successeur de Abbas El Fassi après que les congressistes aient conclu que cette bataille pour le poste de secrétaire général pourrait disloquer la famille istiqlalienne.

 

-Le Maroc se soulève contre l’incitation au meurtre et à la haine : La société marocaine, dont la classe politique et la société civile, condamne l’appel dangereux, extrémiste et sans précédent lancé par Abdellah Nhari pour le meurtre du rédacteur en chef du quotidien « Al Ahdath Al Maghribia », soulignant sa détermination à poursuivre la lutte contre toutes les formes d' »apostasie » intellectuelle.

 

-Interpol met en garde contre l’entrée au Maroc de voitures volées et la possibilité de leur utilisation dans des actes terroristes. Selon un rapport de l’organisation internationale de police, cette alerte est due à la position géographique du Royaume qui demeure une destination finale des voitures volées ou un pays de transit de l’Europe vers l’Afrique.

 

ANNAHAR AL MAGHRIBIA

 

-La marche contre « le mépris et la marginalisation », organisée par l’Union locale de l’ODT samedi à Marrakech tire à boulets rouges sur Abdelilah Benkirane: Elle a dénoncé l’augmentation des prix et le non-respect par le Chef du gouvernement de ses promesses électorales.

 

-L’Istiqlal reporte à septembre prochain l’élection de sa nouvelle direction: Hamid Chabat se présente comme étant le candidat du changement et Mohamed El Ouafa quitte en colère « le congrès », en invoquant le non-respect par certaines parties de ce qui a été convenu auparavant.

 

AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI

 

-Des associations et organisations de la société civile dénoncent la fatwa émise par Abdellah Nhari incitant au meurtre du journaliste Mokhtar El Ghzioui et considère que la violation du droit à l’expression est une forme de dictature et une atteinte aux droits de l’Homme et à la dignité humaine.

 

-La course au poste de secrétaire général du PI derrière la recrudescence de la bataille acharnée entre Abdelouahed El Fassi et Hamid Chabat : Une source indique que depuis la création du parti en 1943, le premier responsable du parti était élu par consensus alors que le 16ème congrès a ouvert la voie au vote à bulletin secret.

 

AL MOUNAATAF

 

-Premier anniversaire de l’adoption de la nouvelle Constitution: la bataille pour la mise en oeuvre des dispositions de la nouvelle Loi fondamentale continue et l’espoir du Maroc nouveau n’a pas encore été réalisé.

 

ATTAJDID

 

-Près de 30 producteurs et réalisateurs à « Dar Brihi » dont le total des salaires est estimé à 600 millions de centimes par an sont en situation de chômage technique: Une source de l’Association des professionnels souligne qu’elle compte recourir à la justice pour protester contre cette dilapidation de deniers publics.

 

-Le congrès du Parti de l’Istiqlal adopte les rapports moral et financier ainsi que les rapports des commissions et décide le report de l’élection du secrétaire général du parti. Le président du congrès Mohamed Ansari a indiqué que d’un commun accord de toutes les parties, il a été décidé le report de la première session du Conseil national au cours de laquelle il a été prévu l’élection du secrétaire général et les membres du Comité exécutif.

 

RISSALAT AL OUMMA

 

-Les Istiqlaliens ne parviennent pas à élire le successeur de Abbas El Fassi à la tête du parti de la Balance, même après le retrait de Mohamed El Ouafa de la course.

 

BAYANE AL YAOUM

 

-19 personnes poursuivies dans l’affaire du CIH: Deux mis en cause ne se sont pas présentés devant le tribunal et 13 autres sont poursuivis en état de liberté, alors que Khalid Alioua, ancien PDG du CIH a passé trois nuits à la prison de Oukacha.

 

-Les Istiqlaliens reportent la désignation d’un nouveau leader du parti: Le président du 16ème congrès, Mohamed El Ansari, indique que la décision du report a été décidé suite à un commun accord conclu entre toutes les parties, faisant allusion au désaccord sur un seul nom pour briguer le poste de secrétaire général du parti.

 

ASSAHRAE AL MAGHRIBIA

 

-16ème congrès de l’Istiqlal : Les négociations de la dernière heure évitent aux Istiqlaliens l’impasse créée par Hamid Chabat. Les « faucons » du PI réussissent à convaincre Hamid Chabat de reporter la tenue de la première session du Conseil national du parti pour l’élection des membres du Comité exécutif et du nouveau secrétaire général.

 

-Le secteur de la Santé menacé d’une paralysie en raison d’une grève nationale prévue jeudi prochain et les syndicats professionnels de la santé expriment leur mécontentement contre leur exclusion du dialogue pour exprimer leurs positions concernant les problèmes du secteur et les moyens du règlement des dysfonctionnements dont il pâtit.

- Advertisment -