mardi 23 avril 2024

Fès: Hamieddine devant le juge d'instruction, Maître El Hini défend la famille Ait Ljid

-

Après avoir comparu ce mardi, le 27 mars courant, devant le juge d’instruction près la Cour d’appel de Fès, le très turbulent membre dirigeant du PJD et conseiller à la Deuxième Chambre, Abdelali Hamieddine, est appelé à comparaître une nouvelle fois pour une audition le 19 avril prochain, pour une procédure d’enquête détaillée, et ce dans le cadre de l’affaire de l’assassinat de l’étudiant Mohamed Benaïssa Aït El Jid.

une soixantaine de manifestants scandaient des slogans exigeant la vérité sur l’assassinat en 1993 de l’étudiant gauchiste Mohamed Benaissa Ait Ljid

 

Abdelali Hamieddine est arrivé ce matin, à la Cour d’appel de Fès, en compagnie de ses avocats, notamment  Abdessamad El Idriss. de L’autre coté, Maître Mohamed El Hini, l’ex-magistrat, est venu pour soutenir la défense de la famille Ait Ljid.

Devant la cour la Cour d’appel de Fès, une soixantaine de manifestants scandaient des slogans exigeant la vérité sur l’assassinat en 1993 de l’étudiant gauchiste Mohamed Benaissa Ait Ljid par des étudiants d’obédience islamiste, à la faculté de Dhar El Mehraz de Fès.

Les manifestants ont également scandé des slogans accusant  Abdelali Hamidine d’avoir participé à l’assassinat de Benaissa, tout en déplorant l’attitude de la formation politique à laquelle  l’accusé appartient, et demandent que justice soit faite.

Abdelali Hamieddine est arrivé ce matin, à la Cour d’appel de Fès, en compagnie de ses avocats

 

Rappelons qu’Abdelali Hamieddine avait été arrêté et condamné, suite à ce meurtre, à deux années de prison ferme, avant d’être innocenté et même indemnisé par l’Instance équité et réconciliation. Un autre accusé issu des rangs d’Al Adl Wal Ihsane a écopé de dix ans de prison.

aître Mohamed El Hini, l’ex-magistrat, est venu pour soutenir la défense de la famille Ait Ljid.

 Le seul témoin encore en vie, Haddioui El Khammar, rapporte, dans sa déposition, qu’une vingtaine de personnes s’étaient acharnées sur le corps de l’étudiant de gauche, près de la Faculté de droit de Fès, juste après une «halakiya» (discussion en plein air). Parmi eux se trouvait Abdelali Hamieddine, selon le témoignage de  Haddioui El Khammar.

 

 

- Advertisment -