jeudi 20 juin 2024

Le coût de la vie et de l’enseignement en hausse

-

 

 

 

 

Lareleve.ma

 

  Suite aux péripéties ayant affecté les différents secteurs de production, le pouvoir d’achat des Marocain s’est sensiblement amenuisé en 2011. Les produits de consommation ont enregistré une hausse de 1,3%.

 

  Les statistiques indiquent que l’indice  annuel du coût de la vie a progressé au niveau de la consommation de 0,9% par rapport à 2010.

 

  Les produits de consommation boissons comprises, sont passés 114,7 à 116,3 points, atteignant ainsi une moyenne annuelle de 1,4%.

 

  Pour ce qui est de l’habitat, eau et électricité, gaz, hydrocarbures, meubles, instruments ménagers et produits d’entretien, les tarifs ont enregistré une certaine stabilité.

 

  D’autres services ont en revanche noté une baisse de l’ordre de 4,5% les transports et une hausse de 4,1% pour ce qui est de l’enseignement. Pour sa part, l’indice de l’inflation de base s’est situé à 1,3%. Parmi les villes touchées par la cherté de la vie figurent Tétouan où l’indice des prix à la consommation a atteint les 3,1%, Kénitra, 1,8% ? Meknès et Al Hoceima, 1,6%. Les villes les moins touchées par l’inflation sont : Oujda, 0,1%, Rabat, 0,3%, Safi, 0,4% et Guelmim, 0,2%.

 

  D’après un sondage réalisé par le haut commissariat à la planification, il ressort que les salaires ne sont pas en mesure de suivre le train de la cherté de la vie.

 

  Pour ce qui est du marché de l’emploi, 35% des personnes interrogées estiment que le Maroc figure parmi les pays arabes où les opportunités en la matière font défaut.

 

- Advertisment -