mercredi 24 avril 2024

Maroc: quand la langue arabe est instrumentalisée politiquement

-

A la réunion du Conseil national de l’entreprise, organisé le 6 février à Errachidia, le président du conseil provincial d’Errachidia M. Abdellah Hanaoui a reproché aux intervenants de s’exprimer en français.

La patronne des patrons (CGEM), Miriem Bensaleh ne s’est pas démontée et lui a infligée une réponse cinglante (vidéo ci-dessous).

De plus en plus, la langue arabe est souvent instrumentalisée à des fins politiques. Les islamistes du PJD (parti de la Justice et du développement) sont à la pointe de cet exercice.

A titre d’exemple, le premier passage devant le parlement de la secrétaire d’Etat au Tourisme, Lamia Boutaleb, a été transformé par des élues du PJD en un cirque.

Ces élues s’étaient ouvertement et bruyamment moquées de la secrétaire d’Etat, l’invitant en ricanant à aller réviser « son arabe ».

- Advertisment -