mardi 21 mai 2024

Coronavirus: Les conditions de prise en charge permettent de confiner le virus

-

Les conditions de prise en charge des cas de coronavirus « Covid-19 » au Maroc permettent de « confiner le virus et de limiter sa propagation », a affirmé le ministère de la Santé.

 

« Actuellement, tous les cas enregistrés sont pris en charge en isolement dans des chambres à pression négative », a déclaré à la MAP le directeur de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère, Mohamed El Youbi.

A ce jour, huit cas de maladie ont été confirmés dans le Royaume, le dernier en date étant une ressortissante française de 64 ans, arrivée à Taroudant le 2 mars en provenance de l’Hexagone.

« Une mesure très importante mise en œuvre pour limiter la propagation de Covid-19 concerne le suivi et l’isolement de toutes les personnes ayant été en contact avec un cas confirmé », a souligné M. El Youbi.

Selon lui, le risque de contamination est évalué au cas par cas alors que « le type d’isolement de ces contacts est précisé pour chacun selon le niveau de ce risque ».

Toutefois, a-t-il relevé, « l’enregistrement de cas secondaires à ces cas importés est possible, du moment que le patient est contagieux deux jours avant l’apparition des symptômes ». Celui-ci peut contaminer les personnes avec qui il a eu un contact étroit et pour une durée prolongée avant sa détection, a expliqué le responsable.

Prié de dire à quel point les mesures prises se sont révélées efficaces contre le virus parti de Chine pour faire plus de 3.000 morts dans le monde, le directeur a noté que l’annulation de grands rassemblements permet d’éviter la présence d’un nombre élevé de personnes au même moment dans un seul endroit.

« Ces rassemblements augmentent le risque de propagation de la maladie au sein des participants si un cas de Covid-19 non encore identifié en tant que tel y prend part », a-t-il fait observer.

Le responsable a dans ce contexte indiqué que la fermeture des écoles « est l’une des mesures nécessaires pour limiter la propagation des larges épidémies ».

« Autres mesures supplémentaires peuvent être mises en œuvre afin d’endiguer la maladie », a estimé M. El Youbi qui a par ailleurs souligné qu' »un éventuel vaccin pourrait être mis au point et utilisé pour stopper l’épidémie ».

Abordant le lien entre la hausse des températures et l’évolution de l’épidémie, le directeur a admis que généralement les maladies respiratoires saisonnières régressent avec la hausse du thermomètre. « On s’attend à ce que ce soit la même chose pour le SARS-CoV-2 qui reste quand même un nouveau virus », a-t-il conclu.

Dans le souci de confiner le nouveau coronavirus et limiter son éventuelle propagation, le Maroc pris une batterie de mesures dont la suspension des liaisons aériennes et maritimes de transport de passagers avec certains pays européens touchés ainsi que la fermeture des écoles jusqu’à nouvel ordre.

- Advertisment -