dimanche 16 juin 2024

Ces chercheurs ont besoin d’un trou de 5 km de profondeur sur la Lune pour révolutionner la science

-

Les chercheurs souhaitent prouver la possibilité de désintégration des protons en trouvant sur la Lune des traces de ce phénomène dans un environnement d’où tout parasitage serait exclu et où les particules seraient assez anciennes

C’est un projet audacieux. Des scientifiques souhaitent creuser un trou de 5 kilomètres de profondeur sur la Lune. L’idée de ce forage est motivée par la curiosité et l’envie de mieux cerner les théories physiques actuelles en matière de protons. « Ce modèle a des lacunes, notamment l’incapacité de réunir la mécanique quantique avec la théorie de la relativité d’Albert Einstein, qui décrit la gravité », a détaillé au New Scientist Patrick Stengel, physicien à l’Institut national de physique nucléaire de Ferrare (Italie).

Les chercheurs italiens, américains et allemands veulent explorer l’hypothèse selon laquelle les protons seraient capables de se désintégrer. Ils ont prépublié une étude en ce sens en mai 2024. Cette idée remettrait en question le modèle standard de la physique des particules, qui considère les protons comme stables et éternels. Si cette désintégration était confirmée, cela pourrait révolutionner plusieurs théories.

   Un environnement idéal

Mais pourquoi creuser sur la Lune ? Patrick Stengel estime que la Lune pourrait offrir un environnement idéal pour rechercher des traces de cette désintégration. La densité de la roche lunaire et l’absence d’atmosphère pourraient, en effet, préserver des preuves de ce phénomène. Creuser sur Terre ne serait pas aussi efficace en raison de la perturbation causée par d’autres particules.

 

- Advertisment -