jeudi 20 juin 2024

Liban: 20 personnes arrêtées après les tirs sur l’ambassade américaine

-

Vingt personnes ont été arrêtées au total après des tirs mercredi sur l’ambassade américaine, dont l’assaillant, un Syrien affirmant agir pour soutenir Gaza, a indiqué samedi une source judiciaire à l’AFP. 

L’armée avait indiqué avoir blessé l’assaillant, avant de l’arrêter et de le conduire à l’hôpital.

L’ambassade américaine, située dans un complexe ultrasécurisé dans la banlieue nord de Beyrouth, avait assuré que tous ses membres étaient sains et saufs.

Le nombre de personnes arrêtées dans le cadre de l’enquête sur l’attaque contre l’ambassade américaine «s’élève à 20, dont l’auteur syrien de l’opération, Qais Farraj, qui reçoit des soins à l’hôpital militaire de Beyrouth», a déclaré la source judiciaire qui s’exprimait sous couvert de l’anonymat,

parmi ces personnes figurent son père, son frère, des religieux qui lui donnaient des cours, et «les gens avec qui il était en contact en continu», a précisé à l’AFP la même source qui supervise les enquêtes menées par les services de renseignement de l’armée libanaise et de la police.

Les enquêteurs tentent de déterminer si ces derniers sont liés à au «groupe jihadiste État islamique (EI) ou d’autres organisations terroristes», a-t-elle ajouté.

«Les données disponibles jusqu’à présent excluent l’hypothèse d’une opération organisée.»

Le soir de l’attaque, le département d’État américain avait déclaré que Washington était «conscient que l’individu qui a été arrêté portait ce qui semblait être l’insigne de l’EI», ajoutant «mener une enquête approfondie avec les autorités libanaises sur les véritables motivations».

Mercredi, une source judiciaire avait indiqué à l’AFP que le tireur avait affirmé «avoir mené cette attaque pour soutenir Gaza», territoire palestinien dévasté par la guerre entre Israël et le mouvement islamiste Hamas.

- Advertisment -