vendredi 21 juin 2024

Eliminatoires Mondial-2026: Les Lions de l’Atlas pour retrouver leur aura offensif

-

Après une Coupe d’Afrique sans remporter le titre tant escompté et des matches amicaux peu probants, surtout dans le compartiment offensif, l’équipe du Maroc de football, quatrième au classement du Mondial-2022 au Qatar, cherchera à retrouver sa force de frappe et justifier son statut de première équipe africaine au classement FIFA (13e), en affrontant la Zambie et le Congo Brazzaville, pour le compte des éliminatoires du Mondial-2026.

En prévision de cette double confrontation contre la Zambie, le 7 juin à Agadir, et le Congo Brazzaville, le 11 juin à Kinshasa, pour le compte, respectivement, des 3ème et 4ème journées du groupe E, Walid Regragui comptera sur un groupe bourré de talents, avec le moral au beau fixe après les prouesses de plusieurs joueurs marocains, notamment des attaquants, avec leurs clubs.

Il s’agit là d’un facteur de confiance pour Regragui, pour qui l’équipe nationale compte une constellation de jeunes joueurs talentueux qui sont en mesure de remporter des titres.

« L’équipe nationale dispose d’une génération dorée, mais il va falloir le prouver sur le terrain », a-t-il déclaré le 28 mai dernier, en conférence de presse.

En plus de la qualité des joueurs, l’élément psychologique sera un atout de plus, avec un ensemble de joueurs clés qui ont fait le plein de confiance au sein de leur groupe, à l’instar de Ibrahim Diaz, qui vient de remporter la Ligue des champions d’Europe avec le Real Madrid (déjà assuré du titre de champion d’Espagne), Ayoub El Kaabi, vainqueur de la Ligue Europa Conférence avec le club grec de l’Olympiakos et premier joueur à marquer 11 buts en phase à élimination directe d’une grande compétition de clubs masculins de l’UEFA, et Soufiane Rahimi, la star d’El Aïn émirati qui a clôturé en beauté une saison sensationnelle avec un titre de Ligue des Champions d’Asie.

Achraf Hakimi, lui, continue d’étoffer son palmarès, en remportant la Coupe de France avec le Paris Saint-Germain (PSG), qui signe ainsi le doublé (Coupe/Ligue 1), alors que Amine Adli a signé le doublé (Coupe/Bundesliga) avec le club allemand du Bayer Leverkusen et Sofyan Amrabat s’est adjugé, avec Manchester United, la Coupe d’Angleterre, émettant, par son rendement lors de cette finale, des signaux positifs quant à l’évolution de son niveau au sein du championnat anglais.

« Quand les joueurs jouent pour des titres, cela les aide à grandir. Auparavant, nous n’avions pas ce profil de joueurs, mais aujourd’hui la majorité de nos éléments évoluent au plus haut niveau et gagnent des trophées », s’est réjoui Regragui à ce propos.

En effet, cet état d’esprit ne peut que satisfaire le coach national, qui se plaint souvent du manque d’efficacité devant les filets.

« Nous devons trouver des solutions. Nous aimons posséder le ballon. Mais, dans les trente derniers mètres, nous n’arrivons pas à scorer. Il va nous falloir beaucoup de matches amicaux, mais nous sommes très confiants. Les automatismes vont venir », a-t-il expliqué, se disant persuadé que l’équipe sera « plus efficace ».

C’est justement l’efficacité offensive qui manque aux Lions de l’Atlas, surtout dans les moments décisifs, un souci qui s’est fait sentir lors du huitième de finale de la CAN-2023 face à l’Afrique du Sud, perdu 2 à 0, et qui s’est confirmé lors des derniers matches amicaux, fin mars dernier à Agadir, contre la Mauritanie, qui s’est soldé sur un nul 0-0 malgré une domination marocaine, et face à l’Angola, remporté difficilement 1-0.

Le Maroc occupe la tête de la poule E avec 3 points, obtenus au terme de sa victoire en déplacement face à la Tanzanie (0-2), le 21 novembre dernier. La Zambie, le Niger et la Tanzanie, qui ont disputé deux matches, comptent également 3 points.

- Advertisment -