jeudi 20 juin 2024

Tanger Med classé quatrième dans l’indice mondial de performance des ports à conteneurs

-

Le Port de Tanger Med a été classé en quatrième position dans l’indice mondial de performance des ports à conteneurs (CPPI) pour l’année 2023.En vertu de cet indice élaboré par la Banque mondiale (BM) et S&P Global Market Intelligence, l’infrastructure portuaire de la perle du nord devance, pour la deuxième année, tous les ports d’Afrique et d’Europe.

Le port de Yangshan en Chine arrive en tête, suivis de ceux de Salalah à Oman et Carthagène en Colombie alors que Tanjung Pelepas (Malaisie) clôt le top 5 des ports les plus performants, indique mardi la Banque mondiale dans un communiqué.

L’indice CPPI est un outil comparatif destiné à servir d’étalon aux acteurs clés de l’économie mondiale: États, autorités portuaires, organismes de développement, organisations supranationales et opérateurs privés œuvrant dans le commerce, la logistique et les chaînes d’approvisionnement.

Cet indice classe 405 ports à conteneurs dans le monde en fonction de leur efficacité, mesurée notamment par la durée de séjour des navires. Il vise principalement à mettre en évidence des possibilités d’amélioration qui profiteraient aux diverses parties prenantes du système commercial international et des chaînes d’approvisionnement mondiales, depuis les autorités portuaires jusqu’aux compagnies maritimes, en passant par les gouvernements nationaux et les consommateurs.

Les ports d’Asie de l’Est et du Sud-Est se taillent la part du lion dans ce classement, en occupant 13 des 20 premières places au niveau mondial. La quatrième édition de cet indice repose sur un ensemble de données d’une ampleur sans précédent, avec plus de 182.000 escales comptabilisées sur l’année écoulée, 238,2 millions de mouvements de conteneurs et environ 381 millions d’EVP (équivalent vingt pieds).

Sachant que plus de 80 pc du commerce des marchandises se fait par voie maritime, la résilience, l’efficacité et la performance globale des ports jouent un rôle déterminant pour les marchés mondiaux et le développement économique, souligne l’institution financière internationale.Selon le nouveau rapport, les perturbations régionales ont affecté les performances portuaires dans l’ensemble du monde.

« Même si les difficultés et l’onde de choc causées par la pandémie de COVID-19 se sont encore atténuées en 2023, le transport maritime par conteneurs reste un secteur imprévisible et volatile », affirme Martin Humphreys, économiste principal spécialiste des transports à la Banque mondiale. »Les grands ports doivent investir dans la résilience, les nouvelles technologies et les infrastructures vertes afin de garantir la stabilité des marchés mondiaux et la durabilité de l’industrie du transport maritime », ajoute Humphreys, cité dans le communiqué.

Le CPPI 2023 comporte 57 nouveaux ports, dont Muuga en Estonie et Duqm à Oman, ainsi que plusieurs évolutions notables. « Il y a aujourd’hui une plus grande prise de conscience de l’importance de la résilience et de l’efficacité des portes d’entrée maritimes, qui se double d’une meilleure compréhension des effets néfastes des délais d’attente dans les ports pour le développement économique », note Turloch Mooney, responsable de l’information et de l’analyse portuaires chez S&P Global Market Intelligence.

- Advertisment -