dimanche 23 juin 2024

Revue de presse de ce mardi 4 juin 2024

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi 4 juin 2024:

L’Opinion

  • Depuis son accession au poste de ministre des Transports et de la Logistique, Mohamed Abdeljalil s’est engagé à réguler l’activité des VTC, mais les tensions persistantes entre les chauffeurs de taxi et les conducteurs de VTC entravent cette initiative. Les récents affrontements, comme celui survenu à Casablanca en mars dernier, reflètent un climat de tension où la régulation semble une mission impossible. Les chauffeurs de taxi s’opposent fermement à la concurrence des VTC, dénonçant leur illégalité et craignant pour la sécurité publique. Malgré les critiques envers les taxis pour la détérioration de leurs services, les syndicats promettent des améliorations, notamment grâce à l’utilisation de technologies.
  • Le Conseil de gouvernement a adopté le projet de décret n° 2.24.468 relatif à l’ouverture de crédits supplémentaires au profit du budget général. Une partie du montant mobilisé sera consacrée à la mise en œuvre des engagements du gouvernement issus du dialogue social pour l’année 2024. Plusieurs entreprises et établissements publics (EEP) vont également bénéficier de l’aide publique, notamment l’ONEE pour maintenir son équilibre financier, et l’ONCF pour ses projets en cours, dont les nouvelles lignes LGV et l’extension du réseau ferroviaire national pour la période 2024-2030. Cette opération est la quatrième du genre en trois ans. Ce qui soulève des questions sur la durabilité à long terme des équilibres financiers du pays.

Le Matin

  • C’est une tendance qui se consolide davantage. L’industrie automobile confirme sa position de champion des secteurs exportateurs au Maroc. Selon les données de l’Office des changes à fin avril dernier, les expéditions de l’automobile ont progressé de 12,8% à 52,7 milliards de dirhams. L’industrie aéronautique continue également de carburer à l’export et semble promise à de belles perspectives de croissance, surtout avec l’installation dans le Royaume, au cours des 3 derniers mois, de nouveaux opérateurs étrangers à l’instar de Pratt & Whteney, Aciturri, Böllhoff et Trelleborg. Ses expéditions à fin avril ont augmenté de 17,3% à 8,3 milliards de dirhams. Le secteur des phosphates et dérivés, jadis premier exportateur, est relégué au troisième rang avec des exportations qui ont progressé de 4,7% à fin avril.
  • Lors du neuvième congrès régional de l’USFP à Oujda, Driss Lachgar a vivement critiqué l’opération «citoyens.ma» lancée par l’Exécutif. Pour le premier secrétaire du parti de la rose, cette initiative n’est rien d’autre qu’une «campagne électorale déguisée» et financée par des fonds publics, visant à promouvoir le «trio» au pouvoir en vue des prochaines échéances électorales de 2026. Lachgar a accusé le gouvernement de contourner les institutions démocratiques, à travers une «action qui tente de dévaloriser et de réduire le travail parlementaire en créant d’autres alternatives pour diffuser le discours gouvernemental avec des fonds publics et des objectifs électoraux». Une attaque frontale qui confirme la rupture totale entre le parti de la rose, icône de la gauche historique, et la coalition gouvernementale au pouvoir.
  • À l’approche de la saison estivale, la demande de visas Schengen explose, en particulier pour des destinations comme l’Espagne et la France. Entre ceux qui font face à un refus et ceux qui peinent à trouver un rendez-vous, de nombreux Marocains, souhaitant passer leurs vacances d’été à l’étranger, rencontrent certaines difficultés. Face à cette situation, Sandrine Lelong-Motta, consule générale de France à Rabat, a souligné sa détermination à lutter contre les intermédiaires illégaux qui vendent les rendez-vous pour le visa. “La lutte contre les intermédiaires constitue une priorité pour les consulats généraux français au Maroc”, a-t-elle affirmé dans un entretien accordé au journal. “Il s’agit d’une pratique illégale qui sévit malheureusement dans le Royaume et qui prive des centaines de personnes de leur droit d’obtenir un rendez-vous de manière transparente”, a-t-elle ajouté. L’action de ces officines “est dommageable à la fois pour les demandeurs marocains, mais aussi pour le bon fonctionnement de nos services, et donc l’image de la France”, a-t-elle souligné.
  • À fin avril 2024, malgré une augmentation globale de 6% de l’encours du crédit bancaire, les prêts aux entreprises non financières privées n’ont progressé que de 0,9%. Cette croissance modeste contraste avec la forte hausse des crédits aux agents financiers (+28,1%) et aux sociétés publiques (+24,3%). Le ralentissement a été impacté par la baisse des facilités de trésorerie, en lien avec la diminution des prix des importations et l’amortissement des prêts bénéficiant des lignes de garantie mises en place lors de la crise pandémique.

Libération

  • Le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, a indiqué que dans le discours de l’USFP, l’on ne peut admettre que le parti des forces populaires soit en contradiction avec les stratégies de l’Etat, celles de la protection sociale, du soutien direct, des plans de couverture sanitaire générale… «Le paradoxe se révélerait face à une éventuelle interrogation d’une personne étrangère de savoir pourquoi ce gouvernement de droite s’aligne sur des slogans de gauche », a fait observer Lachgar, qui s’exprimait lors du Congrès provincial du parti à Oujda. Lachgar s’est interrogé sur les raisons d’un vote populaire prépondérant à la faveur de slogans de gauche à telle enseigne que le chef du gouvernement s’exclame à la Chambre des représentants : « Pour quelle raison vous vous opposez à votre programme, vous les sociaux-démocrates ?». «Nous répondons, clame Lachgar, nous ne nous opposons point à vos stratégies mais nous en dénonçons votre mise en œuvre… ».

L’Economiste

  • Abdellatif Zaghnoun, directeur général de l’Agence Nationale de Gestion Stratégique des Participations de l’Etat et de suivi des performances des établissements et entreprises publics, a affirmé que l’approbation des orientations stratégiques de la politique actionnariale de l’État est une étape “décisive” dans l’avancement de la réforme des établissements et entreprises publics (EEP) et pose les bases d’une vision “claire” et “structurée” pour “un meilleur encadrement de l’intervention de l’Etat en tant qu’actionnaire”. “La réforme du secteur des EEP s’inscrit dans le sillage des hautes orientations royales visant à corriger les dysfonctionnements structurels dont pâtissent certains EEP et à améliorer l’efficacité et l’efficience de ces acteurs étant donné leur rôle stratégique et incontournable dans l’économie marocaine”, a-t-il souligné dans un entretien accordé au journal.
  • Guillaume Scheurer, ambassadeur de Suisse au Maroc, a affirmé que les relations entre le Maroc et la Suisse “sont vraiment excellentes”. “Elles sont variées, basées sur la confiance et des intérêts mutuels”, a-t-il souligné dans un entretien accordé au journal. Parmi les axes prioritaires de cette coopération, l’aspect économique occupe une place prépondérante. La présence des entreprises suisses au Maroc est significative, avec environ 60 entreprises actives dans le pays, a-t-il souligné. De plus, l’intérêt pour de nouveaux investissements se manifeste de manière régulière et concrète, avec de nouvelles implantations chaque année. La Suisse se positionne ainsi régulièrement parmi les 10 plus importants investisseurs étrangers au Maroc, témoignant de la solidité et de la constance des liens économiques entre les deux pays, a-t-il dit.

Al Bayane

  • « Le Maroc est désireux, capable et prêt à contribuer à un partenariat substantiel et pragmatique avec la Corée, qui s’inscrit dans le cadre de l’Agenda ambitieux de l’Afrique, tout en étant adapté pour répondre aux besoins et défis spécifiques des pays africains », a indiqué, dimanche à Séoul, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita. S’exprimant lors de la réunion ministérielle organisée dans le cadre des travaux du 1er Sommet Corée-Afrique, Bourita a fait savoir que le Maroc, qui a fait de la coopération et de la solidarité Sud-Sud un pilier stratégique de sa politique étrangère, a lancé plusieurs initiatives dans des domaines clés et prioritaires pour le continent, notamment le changement climatique, la sécurité alimentaire, la santé et les infrastructures de connectivité.

Al Massae

  • Le service préfectoral de la Police judiciaire de Casablanca, en étroite coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a réussi, aux premières heures de lundi, à mettre en échec une grande opération de trafic international de drogues, soldée par la saisie de 18 tonnes et 243 kg de Chira dans la zone côtière de Sidi Rahal. Un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) précise que cette opération sécuritaire conjointe a permis l’interpellation de cinq personnes en flagrant délit de transport des drogues saisies à bord d’un grand camion de transport international de marchandises. La même source explique que les prévenus tentaient de charger les drogues saisies à bord de trois zodiacs en vue de les acheminer par voie maritime à partir de la plage de Sidi Rahal, aux environs de Casablanca.

Al Alam

  • Le Conseil des ministres, présidé par le Roi Mohammed VI, s’est concentré autour d’une question centrale ayant depuis toujours représenté l’une des préoccupations majeurs de la société. Il s’agit de la réforme du secteur des établissements et entreprises publiques (EEP), dans le sens de l’amélioration de leur gestion pour davantage d’efficacité et l’augmentation de leur productivité, en garantissant la bonne gouvernance et l’intégrité. Dans ce sens, l’expert économique, Eddie Oukandi a indiqué que la contribution de l’État doit être orientée vers la réhabilitation des institutions publiques, semi publiques et privées. Il a relevé que les institutions publiques ont besoin d’une réhabilitation globale et structurelle, pour qu’elles puissent « faire face à la férocité de la concurrence internationale, en poursuivant les nouvelles alternatives économiques, dont notamment les énergies renouvelables ». Il a souligné que l’État social « nécessite un financement substantiel et une vision stratégique à longue portée, car sans ce financement, les chantiers de développement ne peuvent pas être réalisés ».

Al Ittihad alichtiraki

  • Une importante délégation entrepreneuriale espagnole, composée d’une vingtaine d’entreprises, effectue, du 04 au 06 juin courant, une visite au Maroc, afin d’explorer le renforcement des relations commerciales et économiques avec les secteurs productifs marocains. Initiée par la Confédération de Promotion de l’Emploi national, principale organisation patronale de Catalogne, cette visite fait suite à celle du ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des politiques publiques, Mohcine Jazouli, à Barcelone en janvier dernier, qui a permis de consolider les liens économiques entre la Catalogne et le Maroc, indique, lundi, la Confédération dans un communiqué. Lors de cette visite, la délégation entrepreneuriale espagnole tiendra des réunions avec plusieurs responsables et opérateurs économiques marocains et visitera des installations d’envergure qui constituent une référence en Afrique.
  • A l’approche de la saison estivale, les dix sept consulats du Maroc en France sont pleinement mobilisés pour assurer la réussite de l’opération « Marhaba 2024 », marquant le grand retour des Marocains résidant à l’étranger (MRE) au Royaume pour leurs vacances. Ainsi, une série de mesures ont été prises par les consulats en vue d’accompagner les Marocains de France dans leur retour à la mère patrie, à travers notamment l’organisation de journées portes ouvertes, de consulats mobiles, ou encore l’instauration de permanences. Avec la mise en place du système de rendez-vous via le site internet www.consulat.ma, le travail des consulats qui s’effectue sous la supervision du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, est devenu plus fluide et mieux organisé, a indiqué la Consule générale du Maroc à Paris, Nada Bakkali Hassani, précisant toutefois que les personnes sans rendez-vous ne sont jamais refusées.

Al Ahdat Al Maghribia

  • Après avoir informé les membres de la Commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants des détails du décret d’ouverture de crédits budgétaires au profit du budget, le gouvernement tient, mardi, une réunion similaire avec la Commission des finances, de la planification et du développement économique à la Chambre des conseillers, afin d’obtenir le feu vert concernant la mise en œuvre de ce décret. Ces crédits budgétaires supplémentaires interviennent dans le contexte des efforts du gouvernement pour le maintien des équilibres macro-économiques, le renforcement de la stabilité sociale et l’exécution du chantier de protection sociale lancé par le Royaume. Le gouvernement se trouve également dans une situation d’engagement vis-à-vis de l’exécution de l’accord social signé avec les syndicats, qui prévoit une hausse générale des salaires des fonctionnaires, outre les hausses prévues suite aux dialogues sectoriels, ce qui n’était pas prévu dans la loi de finances pour 2024.

Assahra Almaghribia

  • Les recettes de voyage en devises ont renoué avec la croissance en avril, enregistrant une hausse significative de 10,6% par rapport au même mois de 2023, selon le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Économie sociale et solidaire. « Avec environ 8 milliards de dirhams (MMDH) enregistrés en avril, les recettes à fin avril 2024 atteignent 31,9 MMDH, retrouvant quasiment le niveau observé en 2023 », indique le ministère dans un communiqué. Cette performance illustre la vitalité du tourisme marocain et renforce ses perspectives de croissance pour la fin de l’année, précise la même source.
- Advertisment -