dimanche 23 juin 2024

En images : une nouvelle mission chinoise s’est posée sur la face cachée de la Lune

-

La sonde chinoise Chang’e 6 s’est posée avec succès à la surface du cratère Apollo, sur la face cachée de la Lune, à 00 h 23 (heure de Paris) dans la nuit de samedi à dimanche. C’est la quatrième fois que la Chine réussit à se poser sur la Lune. Dans peu de temps, Chang’e 6 redécollera pour emporter de nouveaux échantillons lunaires vers la Terre.

C’est un nouveau succès pour le programme lunaire chinois, nouveau chapitre d’un sans-faute indispensable au vu des ambitions titanesques de la Chine sur la Lune (un Chinois sur la Lune d’ici 2030).

Chang’e 6 est la quatrième sonde chinoise à se poser sur la Lune, et la troisième sonde tous pays confondus à alunir cette année, après la sonde japonaise Slim (qui a la tête en bas, et la sonde américaine privée Odysseus (tombée sur le côté après un alunissage un tantinet secoué).

   48 heures pour récolter les échantillons

Prévue en remplacement en cas d’échec, Chang’e 6 est un bis repetita de la précédente mission –  – pour rapporter des échantillons lunaires sur Terre. L’agence spatiale chinoise a juste décidé de corser un peu les choses en tentant de rapporter pour la première fois des échantillons depuis le sol de la face cachée.

Le temps est compté. Chang’e 6 ne reste que peu de temps (48 heures maximum) à la surface. À l’heure où nous écrivons ces lignes, la collecte des deux kilos d’échantillons est supposée être terminée, et la capsule les contenant est censée être transférée dans le module de remontée de l’atterrisseur.

En plus d’échantillons récupérés au sol, l’agence spatiale chinoise a tenté pour la première fois de collecter des roches à l’aide d’une foreuse. Les scientifiques espèrent rapporter des roches issues du , situé sous la  lunaire. Le site de prélèvement est localisé dans le grand bassin Aitken, réputé pour contenir de tels échantillons à la surface.

- Advertisment -