dimanche 23 juin 2024

Agadir: séminaire sur « L’accès au financement pour une meilleure compétitivité du secteur aquacole »

-

L’Agence Nationale pour le Développement de l’Aquaculture (ANDA), en partenariat avec la Banque Islamique de Développement (IsDB), a organisé un séminaire sur les initiatives de financement du secteur aquacole, sous le thème « L’accès au financement pour une meilleure compétitivité du secteur aquacole », ce jeudi 30 mai 2024 à Agadir.

En ouverture du séminaire, Mme Majida MAAROUF, Directrice de l’Agence Nationale pour le Développement de l’Aquaculture (ANDA), a souligné l’importance de cet événement pour mettre en lumière le rôle économique du secteur de l’aquaculture au Maroc, qui compte actuellement plus de 300 projets autorisés pour l’aquaculture, dont près de 200 sont installés ou en cours d’installation. Elle a précisé que ce séminaire vise à présenter les opportunités de financement disponibles pour renforcer ce secteur et en faire un levier essentiel pour le développement durable. Mme MAAROUF a mis le point sur la nécessité de fournir des financements adéquats pour assurer la pérennité et la croissance du secteur.

En outre, elle a souligné l’importance d’investir dans les ressources afin de réaliser une croissance durable et inclusive dans ce domaine prometteur. En conclusion, elle a mis au point la nécessité de prendre en compte tous les objectifs et les défis du secteur pour atteindre les objectifs escomptés grâce à la stratégie « Halieutis », qui accorde une grande importance à l’aquaculture.

De son côté, M. Said MOURABIT, économiste pays à la Banque Islamique de Développement (IsDB), a affirmé que les possibilités de financement offertes par l’institution, notamment à travers le partenariat stratégique avec le Fonds pour la Vie et les Moyens de Subsistance, contribueront de manière significative à soutenir et encadrer les coopératives, les entreprises et les acteurs opérant dans le secteur.

Ce soutien se manifestera par la fourniture des financements nécessaires pour développer les infrastructures, former les travailleurs, et acquérir les équipements et intrants essentiels. Il a ajouté que ce partenariat permettra aux bénéficiaires d’accéder aux marchés nationaux et internationaux, améliorant ainsi leur compétitivité et garantissant un développement durable de ce secteur vital.

Il a souligné que cette collaboration couronne la relation étroite entre la Banque Islamique de Développement et l’ANDA, visant à atteindre les objectifs de développement durable au Maroc, à renforcer la sécurité alimentaire et à créer de nouvelles opportunités d’emploi. Ce financement, d’un montant de 20 millions d’euros, contribuera à soutenir les chaînes de valeur du secteur aquacole, réalisant ainsi le développement socio-économique des communautés côtières. En outre, ces efforts renforcent les capacités des acteurs du secteur et développent les technologies associées.

M. Mohamed EDDADI, président de l’Association Marocaine de l’Aquaculture (AMA), a présenté plusieurs propositions pour développer le secteur aquacole, notamment en fournissant des moyens de production et en échangeant des expériences entre les acteurs nationaux et internationaux du secteur. Il a également insisté sur l’importance d’intégrer le secteur de l’aquaculture dans les programmes de formation professionnelle pour assurer les ressources humaines nécessaires à son développement, ainsi que sur le renforcement de la coopération par la signature de partenariats adéquats.

Le séminaire a également été caractérisé par des retours d’expérience, au cours desquels des acteurs marocains du secteur ont partagé leurs réussites, enrichissant ainsi les échanges et offrant des exemples concrets pour inspirer les jeunes entrepreneurs dans ce domaine.

En outre, une présentation succincte du secteur de l’aquaculture a révélé que 66 % des produits marins au niveau mondial proviendront de l’aquaculture d’ici 2030. De plus, la quantité de produits aquacoles exportés a atteint 100 milliards de dollars entre 2012 et 2022, avec une augmentation de plus de 42 %.

Soulignons que la tenue de ce séminaire intervient dans le cadre de la signature, en octobre 2023, de l’accord de financement, entre la Banque Islamique de Développement et le Gouvernement du Royaume du Maroc, pour la mise en œuvre d’un programme de développement de l’aquaculture marine intitulé « Making Aquaculture Work for Market and Social Inclusiveness Project ». Ce programme, d’une durée de 4 ans, s’articule autour de trois principaux axes, à savoir le financement de l’entrepreneuriat, l’échange d’expériences et des connaissances et la promotion du commerce et la valorisation des produits aquacoles.

D’une enveloppe de plus de 200 millions de dirhams, ce programme vise à soutenir l’écosystème aquacole national par l’amorçage et l’accompagnement de nouveaux investissements productifs. Une attention particulière est accordée à l’ensemble des acteurs privés du secteur aquacole à savoir la très petite et moyenne entreprises, les jeunes, les coopératives de pêcheurs favorisant ainsi l’émergence d’une nouvelle génération d’entrepreneurs aquacoles dans les différentes régions du Royaume.

- Advertisment -