vendredi 21 juin 2024

L’Égypte fustige un «bombardement délibéré» d’Israël sur «des tentes de déplacés» à Rafah

-

L’Égypte a condamné lundi un «bombardement délibéré des forces israéliennes sur des tentes de déplacés» à Rafah, des violences qui ont fait au moins 40 morts dans la bande de Gaza, selon la Défense civile palestinienne. 

Au Caire, le ministère égyptien des Affaires étrangères a appelé dans un communiqué Israël à « mettre en œuvre les mesures édictées par la Cour internationale de justice (CIJ) concernant une cessation immédiate des opérations militaires » dans la ville palestinienne de Rafah, située à la frontière de l’Égypte.

Le ministère a fustigé «une nouvelle violation flagrante des dispositions du droit international humanitaire».

Déplorant un «évènement tragique», le communiqué dénonce un «ciblage des civils sans défense» et «une politique systématique visant à élargir le spectre de la mort et des destructions dans la bande de Gaza pour la rendre invivable».

La présidence palestinienne et le Hamas ont accusé Israël d’avoir commis un «massacre» en visant un centre pour personnes déplacées près de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, l’armée israélienne disant pour sa part avoir frappé un complexe dans lequel opéraient «d’importants terroristes».

De son côté, la diplomatie jordanienne a également condamné le bombardement survenu dimanche soir, y voyant un «acte de défi face aux arrêts de la Cour internationale de justice» et une «violation sévère» du droit international.

«Ces actions sont des crimes de guerre que la communauté internationale doit confronter, afin de s’assurer que les responsables répondent de leurs actes», a précisé dans un communiqué le porte-parole du ministère jordanien des Affaires étrangères, Sufian Qudah.

- Advertisment -