vendredi 21 juin 2024

Fes: Ouverture majestueuse de la 27e édition du festival des musiques sacrées

-

Le coup d’envoi de la 27e édition du festival des musiques sacrées de Fès a eu lieu dans la soirée du 24 mai à Bab Makina. Cet événement a été présidé par SAR la princesse Lalla Hasnaa.
Il est 20h30 à Bab Makina. Une file Interminable du public attend impatiemment son tour pour accéder à cet endroit mythique qui abrite, comme chaque année, la cérémonie d’ouverture du Festival des musiques sacrées.
Organisée sous le thème « la quête de l’Esprit Al Andalous », cette 27e édition haute en couleur réunit des artistes de tous les horizons qui sont venus partagés leur quête du sacré.
Une inauguration majestueuse
Aux alentours de 21h, SAR Lalla Hasnaa arrive à la place historique Bab Makina et passe en revue une section de Forces auxiliaires.
Depuis la tribune officielle, SAR Lalla Hasna a suivi le concert d’ouverture accompagnée de Mohamed Mehdi Bensaïd, le ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, de Fatima Zahra Ammour, la ministre du tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale ainsi que l’ambassadeur de Suisse au Maroc, Guillaume Scheurer, de l’ambassadeur d’Italie au Maroc, Armando Barucco, et le ministre conseiller, chargé d’affaires auprès de l’ambassade d’Espagne au Maroc, Borja Montesino.
Hommage à Ziryab
Sur les notes mélodieuses de la flute, l’artiste Rable Qati a ouvert le bal de cette soirée Inaugurale placée sous le thème « Zyrlab ou la cinquième corde ».Avec une mise en scène à couper le souffle, ce spectacle a rendu hommage à Abou Al Hassan Ali Ibn Nafi, Alias Ziryab, ce poète, chanteur et musicien soufi d’origine kurde.
Porté par le texte narratif de Rabi Qati et les mélodies des musiciens venus d’Ouzbékistan, d’Iran, de Syrie, d’Inde, d’Espagne, d’Egypte, d’Italie, d’Arménie, de France et du Maroc, le spectacle a emporté le public dans un voyage mythique dans les univers de la spiritualité et de la beauté.
Une beauté accentuée par la scénographie magistrale conçue par Alain Weber qui a ajouté une touche particulière à la place Bab Makina
Les moments forts de la soirée
Tout au long du spectacle qui a duré plus de deux heures, les artistes ont défilé sur la scène et ont présenté des fusions qui ont prouvé encore une fois que la musique est une langue universelle.
Ainsi, la voix chaleureuse de Sanaa Marahati a fusionné avec les mélodies espagnoles de la chanteuse Anaïs Oliveras pour emporter le public dans l’épopée andalouse.
Le clou de la soirée a été le passage du groupe Haldous d’Oulmes qui a présenté une magnifique partie musicale mixée avec les chants de l’ensemble Madalena venu de France. Un moment qui restera longtemps gravé dans la mémoire des mélomanes.

Au terme de cette soirée, le président du Festival Abderrafie Zouine a présenté le nouveau concept « prix Jeunes talents Esprit de Fès » organisé en partenariat avec la fondation « Esprit de Fes ».
SAR Lalla Hasna a remis les prix aux Jeunes lauréats. Ainsi les prix du violon et du Qanoun ont été décernés à Khadija Amiri, Omar Benhayoun Sadafi, Yassir Tajmouati et Meryem Chekrada. Par la suite, Son Altesse Royale a posé pour une photo souvenir avec les artistes.

- Advertisment -