vendredi 21 juin 2024

Les bienfaits de l’alimentation anti-inflammatoire pour rester en bonne santé

-

Quand on souhaite changer son hygiène de vie, on pense souvent à d’abord modifier son alimentation. Ce qui s’avère être une sage décision quand on sait qu’une hygiène alimentaire trop riche en aliments transformés peut favoriser les inflammations, les maladies auto-immunes, le diabète de type 2 et autres types de pathologies

   Les facteurs de l’inflammation dans l’alimentation

Les aliments transformés, c’est l’inflammation par excellence , cette alimentation riche en sucre, mauvaises graisses, qui contient par ailleurs peu de minéraux, de nutriments et de vitamines, favorise l’accumulation de toxines dans le corps. Evidemment, l’alimentation n’est pas l’unique déclencheur. C’est plutôt l’exposition répétée aux facteurs d’inflammation qui créent des problèmes de santé. Par exemple, le stress, l’alcool en quantité excessive, l’exposition aux produits chimiques…

Ce n’est pas non plus du jour au lendemain qu’on constate qu’on est sujet à des inflammations. C’est en ce sens que le professionnel recommande de rester vigilant pour mieux prévenir les signes subtils d’inflammations. Parmi eux, on peut noter les ballonnements, les gaz répétés, ou même les diarrhées.  Ça ne commence par forcément avec des douleurs élevées, c’est progressif en fonction de la surcharge d’inflammation.

   Les aliments anti-inflammatoires

 On ne peut pas vivre sans inflammation . En effet, lorsqu’on se cogne, qu’on a un bleu ou un bouton, c’est aussi le signe que notre corps veut se défendre. En revanche, on peut en éviter certaines, en essayant de ne pas surcharger son foie par le tabac, le sucre, ou l’alcool par exemple. Bonne nouvelle, notre alimentation, peut nous aider à réduire les risques d’inflammation.

1. Les légumes verts. Ils ont de bonnes vertus pour l’organisme. Particulièrement riches en antioxydants, minéraux et vitamines. N’y allez pas mollo sur les épinards et les brocolis.

2. Les poissons gras. Sardines, saumon… Ce sont d’excellentes sources en oméga-3 qui aident à réguler le taux de cholestérol et réduire les risques d’inflammation.

3. Les fruits rouges. Fraises, framboises, myrtilles. Nos fruits rouges sont riches en antioxydants et contribuent à renforcer le système immunitaire.

   Les petits gestes du quotidien pour éviter l’inflammation

Du côté des aliments à éviter,il faut réduire la consommation de certains glucides comme le pain blanc, ou les pâtes, afin d’éviter le gluten, « l’un des grands suspects de l’inflammation ». A la place, on conseille les yeux fermés la patate douce, les pommes de terre ainsi que tous les pseudo-céréales comme le quinoa.

Quant au riz ou aux certains fruits susceptibles de contenir des traces de pesticides, on recommande de les laver et en trempant ses aliments durant une vingtaine de minutes afin « d’éliminer jusqu’à 90 % des pesticides ». Ce dernier rappelle également que la présence des acides phytiques sur nos produits alimentaires « empêche d’assimiler les nutriments », et les rend par la même occasion, « moins digestes ».

- Advertisment -