lundi 24 juin 2024

Des astronomes ont débusqué des dizaines de potentielles sphères de Dyson !

-

Pour trouver des traces de vie extraterrestre, toutes les idées sont bonnes. Y compris celles de se lancer à la recherche d’une technosignature que produirait une civilisation avancée. Des chercheurs viennent d’en trouver de potentiels indices autour de plusieurs dizaines d’étoiles !

Imaginez que nous puissions exploiter toute l’énergie de notre Soleil. Pour cela, il nous faudrait construire ce que les scientifiques appellent une sphère de Dyson. Une structure immense – sous forme de bulle, d’anneau ou même d’essaim de satellites – capable de capter son énergie. L’humanité n’est, pour l’heure, pas capable d’une telle prouesse. Mais peut-être des civilisations extraterrestres avancées y sont-elles déjà parvenues. Les  qui cherchent des traces de vie ailleurs dans l’Univers l’espèrent en tout cas. C’est pourquoi ils se sont lancés en quête d’une étoile dont la  trahirait la présence d’une sphère de Dyson.

Toutefois, ne nous voilons pas la face. Trouver une telle étoile dans l’immensité du , c’est un peu comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Mais les astronomes sont tenaces. Et aujourd’hui, deux études distinctes assurent avoir déniché non pas une, mais plusieurs dizaines de sérieuses candidates.

   Des sphères de Dyson trahies par leur rayonnement infrarouge

Dans les Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, d’abord, des chercheurs de l’université d’Uppsala (Suède) exposent les avancées du projet Hépaïstos. Ce projet tient son nom du dieu grec des forgerons parce qu’il vise à détecter les signes d’une technologie extraterrestre. Pas forcément des sphères de Dyson. Pourquoi pas aussi des traces de pollution industrielle dans l’ d’une , par exemple ?

Toujours est-il qu’en examinant des données optiques et  de satellites, les  ont développé une méthode pour identifier les indices qui pourraient signer la présence d’une sphère de Dyson autour d’une étoile. Car ces structures-là, estiment les chercheurs, diffuseraient de la . Un rayonnement dans l’infrarouge moyen que les astronomes pourraient être en mesure de détecter.

   Des civilisations extraterrestres ou une autre explication ?

Ils ont appliqué la méthode à pas moins de cinq millions d’objets dans notre ciel. Et ils en ressortent avec… sept candidats sphère de Dyson particulièrement convaincants ! Comprenez que pour ceux-là, ils ont enregistré des  claires dans l’infrarouge moyen. Sans contaminant connu ni source naturelle identifiée qui pourraient en être à l’origine. Les astronomes précisent toutefois que la présence de disques de débris chauds entourant ces candidats sphère de Dyson reste une explication plausible de l’excès infrarouge observé.

En parallèle, des chercheurs de l’International School for Advanced Studies (Italie) présentent leurs propres résultats. Eux aussi ont fouillé les données à la recherche d’émissions infrarouges excessives. Et ils ont trouvé 53 étoiles candidates sphère de Dyson. Mais eux aussi tiennent à rester prudents. Ils soulignent qu’avant de penser civilisation extraterrestre avancée, il faudra exclure toutes les explications moins enthousiasmantes. La collision entre deux planètes, par exemple, qui produirait une quantité de débris importante et un rayonnement possiblement semblable à celui que pourrait émettre la sphère de Dyson construite par des extraterrestres.

Pour en savoir plus, il faudra sans doute observer tous ces candidats de plus près. À l’aide du télescope spatial James-Webb, peut-être.

 
- Advertisment -