jeudi 20 juin 2024

Conformément à la Vision Royale, le secteur privé marocain résolument engagé en faveur du progrès de l’Afrique

-

Conformément à la Vision de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, le secteur privé marocain est fidèle à son engagement de contribuer activement au co-développement et au progrès de l’Afrique, a affirmé le Président de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj.

Afin d’accompagner la dynamique positive que connaît le Maroc, le secteur privé se doit d’être exemplaire, résilient et innovant, a soutenu M. Alj lors d’une rencontre organisée dans le cadre du CEO Forum Africa (16-17 mai à Kigali), faisant savoir que l’objectif de la CGEM est d’accélérer la dynamique de l’action climatique en cours et doter les entreprises marocaines d’outils leur permettant de saisir pleinement les opportunités offertes par la transition verte.

La Confédération a été l’une des premières organisations professionnelles à disposer de commissions dédiées au développement durable et à formaliser une charte de responsabilité sociétale précise et complète, à portée internationale, a-t-il fait savoir lors de cette table ronde tenue sous le thème « Investir au Marco: Décarboner pour prospérer, » évoquant notamment le lancement en 2006 du Label RSE qui reconnaît l’engagement sociétale et environnemental des entreprises marocaines.

Dans la même ligné, le Président de la CGEM a fait savoir qu’en collaboration avec la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement, l’organisation patronale a travaillé sur des projets de réduction des émissions de gaz à effet de serre, expliquant que l’objectif de ces actions est non seulement de stimuler la compétitivité des entreprises marocaines, mais aussi de promouvoir l’investissement et la création d’emplois sur le marché marocain et ailleurs.

La CGEM a effectué récemment une étude sur les complémentarités entre les chaines de valeur africaines, a indiqué M. Alj, relevant que les résultats préliminaires de cette étude, qui seront dévoilés en décembre prochain, sont « édifiants ».

D’autre part, M. Alj a souligné que sous le leadership éclairé de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, « le Maroc a engagé des mesures concrètes pour s’orienter dans la voie d’un développement durable, » notant que ces mesures sont mises en oeuvre dans l’ensemble des stratégies et des projets lancés dans le Royaume.

A cet égard, le président de la CGEM a cité la Stratégie énergétique nationale, lancée dès 2009, qui marque, selon lui, la première étape essentielle dans la volonté du Maroc de transformer son modèle énergétique et de s’inscrire dans la transition, ajoutant que dans le cadre de sa transition vers une économie plus propre et durable, le Royaume se positionne aussi pour devenir un acteur majeur dans le domaine de l’hydrogène vert.

Fort de ses nombreuses initiatives, qu’elles soient publiques ou privées, le Maroc consolide ainsi sa position de hub africain de la décarbonation en combinant ses ressources naturelles abondantes, sa proximité géographique avec l’Europe et un savoir-faire acquis au fil du temps en matière de développement durable, a affirmé M. Alj.

Le Royaume offre en ce moment un dispositif très incitatif à travers une nouvelle charte d’investissement, a-t-il dit, assurant que le secteur privé marocain y adhère à 100% pour atteindre les objectifs escomptés.

Les travaux de l’édition 2024 de l’Africa CEO Forum se sont ouverts, jeudi à Kigali, avec la participation de près de 2.000 chefs d’entreprise et décideurs politiques de plusieurs pays africains, dont le Maroc.

Le Royaume est représenté à cet événement de deux jours par une importante délégation conduite par le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour et composée notamment de Chakib Alj, du président-directeur général de Royal Air Maroc (RAM), Abdelhamid Addou et du président de l’Université Mohammed VI Polytechnique, Hicham El Habti.

Placé sous le thème « IA, Leadership, marché commun: Comment l’Afrique peut gagner sa place à la table des puissances de demain, » le Forum est, selon les organisateurs, le plus grand rendez-vous international du secteur privé africain.

- Advertisment -