mercredi 22 mai 2024

Le Maroc résolument engagé à tirer parti des technologies numériques

-

Le Maroc est résolument engagé à tirer parti des technologies numériques, a affirmé, jeudi à Rabat, la ministre chargée de la Transition numérique et de la Réforme de l’administration, Ghita Mezzour, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information.

« Le Maroc est résolument engagé à tirer parti des technologies numériques pour façonner un avenir plus prometteur et plus durable pour ses citoyens », a souligné Mme Mezzour dans une allocution lue en son nom par la secrétaire générale du ministère de la Transition numérique et de la Réforme de l’administration, Sarah Lamrani, dans le cadre d’une rencontre sous le thème « L’innovation digitale au service du développement durable ».

La ministre a rappelé, à cet égard, quelques initiatives clés mises en œuvre pour l’accélération de la transformation digitale dans le Royaume, notamment le déploiement de l’infrastructure numérique grâce à laquelle le Maroc a réalisé des progrès en matière de connectivité et d’adoption des technologies numériques.

« Le Maroc a fait des progrès considérables dans la digitalisation des services publics avec aujourd’hui plus de 600 e-services », a-t-elle ajouté.

Évoquant, par ailleurs, la stratégie de développement du numérique, Maroc Digital 2030, portée par son département, Mme Mezzour a précisé que celle-ci vise à faire du Maroc un hub digital pour accélérer son développement territorial, économique et social, à générer des emplois hautement qualifiés et à contribuer au développement durable.

La ministre s’est également félicitée des « résultats exceptionnels », fruit des efforts du Royaume visant à accroître la compétitivité de l’économie nationale, à renforcer les capacités productives et à stimuler l’emploi en attirant davantage d’investissements nationaux et internationaux.

Conscient du rôle significatif du digital dans le développement durable, le Maroc s’est inscrit, lors des dernières années, dans la perspective d’accélération du développement digital et a entrepris plusieurs actions et initiatives dans ce sens, a souligné, pour sa part, le directeur général de l’Agence de développement du digital (ADD), Sidi Mohamed Drissi Melyani.

A l’heure où les sociétés se digitalisent de plus en plus, il est essentiel de faire des transitions numériques et écologique des alliées, a relevé M. Meylani, notant que cela implique la promotion de l’usage responsable du numérique tout en exploitant son potentiel pour contribuer à assurer un avenir durable pour les générations futures.

Il a, par ailleurs, évoqué le feuille de route tracée par l’ADD, qui comprend des chantiers prioritaires pour accélérer la digitalisation de la société, précisant que ces projets sont articulés autour de trois axes, à savoir le Smart Gouvernement, l’écosystème digital et innovation et l’inclusion sociale et développement humain.

Organisée par l’ADD en partenariat avec l’Agence nationale de réglementation des télécommunications, sous l’égide du ministère de la Transition numérique et de la Réforme de l’administration, cette rencontre se veut une occasion de célébrer la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information, qui intervient le 17 mai de chaque année.

Cette journée a été l’occasion pour les participants d’aborder différentes thématiques notamment « Les tendances actuelles de l’innovation digitale à l’échelle mondiale et de son impact sur le développement durable”, « Intégration des technologies digitales pour répondre aux enjeux du développement durable » et « Technologies émergentes et impact social/environnemental ».

- Advertisment -