mardi 21 mai 2024

Un forum d’affaires maroco-bulgare examine les moyens de renforcer la coopération économique

-

Le renforcement de la coopération économique et des échanges commerciaux entre la Bulgarie et le Maroc sont au centre d’un forum d’affaires, qui se tient du 14 au 19 mai à Sofia, avec la participation d’opérateurs économiques des deux pays.

Organisé par la Chambre bulgare de commerce et d’industrie, en collaboration avec la Chambre de commerce d’industrie et des services de la région de Rabat-Salé-Kénitra, cet événement réunit plusieurs acteurs du secteur privé, dans le but de raffermir davantage les liens économiques entre Rabat et Sofia.

Dans une allocution à l’ouverture de ce forum, mercredi, l’ambassadeure du Maroc en Bulgarie, Zakia El Midaoui, a relevé que cette manifestation économique sera certainement le prélude d’une longue série d’évènements qui jalonneront dans un futur proche les relations maroco-bulgares pour promouvoir la coopération entre les secteurs privés des deux pays amis.

Mettant en avant le modèle de développement économique du Royaume, ses réformes structurantes, lancées sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et son environnement macroéconomique propice à l’investissement, Mme El Midaoui a rappelé que depuis le début des années 80, le Maroc a adopté une politique d’ouverture économique visant le renforcement de ses échanges extérieurs et une plus grande intégration de son économie dans le système commercial multilatéral.

Cette ouverture économique est illustrée par la signature d’un arsenal d’accords de libre-échange signés par le Maroc avec quelque 55 pays, lui donnant accès à un marché de plus d’un milliard de consommateurs, ainsi qu’avec la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAF), dont l’accord est entré en vigueur le 1er janvier 2021, a soutenu la diplomate.

Le Maroc, qui s’érige parmi les pays les plus attractifs au niveau des investissements étrangers, s’est établi au fil des années comme une destination économique de prédilection, a fait valoir Mme El Midaoui.

‘’Grâce à sa position de carrefour entre l’Afrique, l’Europe, le Maghreb et le monde arabe, sa stabilité politique affirmée, son statut d’associé avancé dans l’espace euro-méditerranéen, son ouverture sur les pays africains subsahariens, ses nombreuses incitations à l’investissement et son infrastructure performante, le Maroc s’érige en hub régional, continental et international parfaitement connecté au reste du monde », a-t-elle dit.

Dans ce sens, le Maroc pourrait constituer pour la Bulgarie la porte d’entrée de ses opérateurs économiques et ses marchandises vers les marchés africains, tout comme la Bulgarie pourrait servir à son tour de plateforme aux entrepreneurs marocains et aux exportations marocaines pour accéder aux marchés des pays des Balkans et de l’Europe de l’Est, a-t-elle estimé.

Pour sa part, le vice-président de la Chambre de commerce, d’industrie et de services de la région de Rabat-Salé-Kenitra, Yassir Sebbar, a relevé que les relations commerciales entre le Maroc et la Bulgarie ont connu une « croissance significative » au fil des années, notant que les deux pays ont cherché à renforcer leurs liens économiques à travers des accords bilatéraux et des collaborations dans divers secteurs tels que le commerce, l’investissement, le tourisme et l’agriculture.

Les échanges commerciaux entre les deux nations se sont multipliés, avec un intérêt croissant pour l’exportation de produits marocains vers la Bulgarie, alors que les opportunités d’investissement bilatéral se sont également développées, avec un accent particulier sur les secteurs de l’énergie, des technologies de l’information et de la communication, ainsi que du tourisme, a-t-il ajouté.

En outre, des efforts ont été déployés pour faciliter les échanges commerciaux et encourager les partenariats entre les entreprises des deux pays, favorisant ainsi une coopération économique mutuellement bénéfique, a poursuivi M. Sebbar.

Cet événement, qui connait la participation de plusieurs entreprises marocaines, offre l’occasion aux opérateurs économiques des deux pays d’avoir des discussions d’affaires lors de rencontres B to B. Il prévoit aussi des visites de terrain au niveau d’entreprises et de zones industrielles bulgares.

- Advertisment -