vendredi 24 mai 2024

Des fromages et des crèmes contre l’asthme ? Nouveau rebondissement dans la recherche

-

Malgré leurs bienfaits nutritionnels reconnus, les produits laitiers sont depuis longtemps suspectés de jouer un rôle dans diverses affections telles que des allergies ou l’asthme. Une récente étude iranienne suggère que les yaourts, fromages et crèmes pourraient en fait diminuer le risque de respiration sifflante chez les enfants. Les auteurs de l’étude soulignent toutefois la nécessité de mener davantage de recherches pour confirmer leurs résultats.

Depuis de nombreuses années, sans que rien ne soit démontré, on suspecte les produits laitiers comme potentiels responsables de rhinites chez les enfants, d’eczéma ou même de respiration sifflante, alors même qu’ils sont riches en micronutriments, en acides gras et en probiotiques.

En 2012, une étude de l’université de Cambridge avait même suggéré que les yaourts ou la crème pouvaient augmenter le risque qu’un enfant développe des allergies ou de l’. En ce qui concerne ce dernier cas, ce genre de recherches n’est pas à prendre à la légère puisque l’asthme constitue l’une des maladies chroniques les plus courantes. Alors qu’aux États-Unis, on estime qu’elle touche 6,6 millions d’enfants, en France plus de 4 millions de patients sont concernés, enfants et adultes compris. De nombreux  ont déjà été pointés du doigt par la communauté scientifique. On a parlé aussi bien du tabagisme que de l’exposition à des produits chimiques, ou la pollution, mais encore du , du  tandis que des facteurs  joueraient aussi un rôle à prendre en compte.

   Une nouvelle étude va à l’encontre des idées communément admises

Une toute nouvelle étude réalisée par l’université des sciences médicales de Shahid Sadoughi, à Yazd en Iran, jette un nouveau pavé dans la mare en allant à contre-courant du rôle que l’on avait attribué aux produits laitiers en cas d’asthme. D’après une étude publiée dans Frontiers in nutrition, les chercheurs estiment que yaourts, fromages et autres crèmes pourraient réduire le risque de respiration sifflante chez les enfants et les adolescents. Attention les scientifiques iraniens évoquent bien l’intérêt de ces catégories de produits laitiers, et non du lait. L’exemple iranien est d’autant plus signifiant que la plupart des recherches précédemment réalisées au sujet de l’association entre asthme et produits laitiers l’ont été dans des pays développés. Or, un rapport de l’Étude internationale sur l’asthme et les allergies chez l’enfant (Isaac) pour les années situées entre 1998 et 2004 avait souligné la  de l’asthme chez les enfants iraniens âgés de 13 à 14 ans. Au cours de cette seule période, on avait même remarqué une augmentation de 10,9 à 13,2 %.

De leurs côtés, les chercheurs iraniens de l’université des sciences médicales de Yazd rappellent que « les habitudes alimentaires du Moyen-Orient présentent des caractéristiques uniques : elles contiennent de grandes quantités de fruits et de légumes, de riches sources d’ et de grandes quantités de  raffinés et de graisses nocives ». Et donc peu ou pas de produits laitiers. Cette étude transversale a embarqué des enfants âgés de six et sept ans mais aussi des adolescents de treize et quatorze ans. Ce sont notamment les habitudes alimentaires qui ont été suivies durant douze mois.

Pour comprendre ce potentiel lien entre asthme et yaourts et consorts, les scientifiques rappellent que « l’activité  des produits laitiers résulte probablement de la  de la croissance de  bénéfiques dans les intestins, qui peuvent moduler les  et ainsi protéger les humains de l’asthme et des allergies. Les  du lait, notamment la lactalbumine, la lactoglobuline et les , les protéines de lactosérum telles que l’ sérique, la lactoferrine et la lactoperoxydase, ainsi que diverses  et  présentes dans les produits laitiers seraient à l’origine de cet effet protecteur ».

   La nécessité de recherches complémentaires

Pour autant, les auteurs indiquent bien qu’il ne faut pas être trop hâtifs dans la conclusion. Impossible d’indiquer les produits laitiers comme des protecteurs contre l’asthme. Non seulement d’autres études doivent être menées pour confirmer ces résultats, mais en plus la respiration sifflante n’est pas toujours le fait de l’asthme mais aussi d’autres maladies comme le  -oesophagien ou de bronchites bactériennes persistantes.

- Advertisment -