mardi 28 mai 2024

Revue de presse de ce mercredi 8 mai 2024

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi 8 mai 2024:

L’Opinion

  • Interpellé sur l’état d’avancement du port Atlantique de Kénitra, lors de la séance des questions à la Chambre des Représentants, le ministre de l’Equipement et de l’eau, Nizar Baraka a indiqué que «la programmation des travaux de construction dudit port dépend de la disponibilité des financements nécessaires pour ce projet, dont le coût est estimé à 7,7 milliards de dirhams». Le responsable gouvernemental a déclaré que le coût total de la première phase du projet du port atlantique de Kénitra est estimé à 5,7 milliards de dirhams, et comprend la construction de 3425 mètres de digues de protection et 640 mètres de quais avec une profondeur de 16 mètres. Le port atlantique de Kénitra est l’une des principales réalisations incluses dans la stratégie nationale des ports à l’horizon 2030, ce qui permettra d’attirer les navires en provenance ou en direction des régions de l’Ouest du Saïss et du Loukkos, a-t-il dit.
  • Après leur suspension à cause de leur participation jugée injustifiée aux grèves liées au Statut du personnel de l’Education nationale, les enseignants protestataires se sont déjà présentés, vendredi dernier, devant les Conseils disciplinaires après l’appel lancé par les Académies Régionales de l’Education et de formation. Il a été prévu que ces Conseils répartis sur les différentes régions du Royaume statuent sur le sort de 209 cadres en arrêt temporaire de travail, sauf qu’à la grande surprise des concernés, leurs dossiers ont été transférés au ministère de l’Education nationale, du Préscolaire et des Sports. Devant les Conseils disciplinaires, les enseignants ont revendiqué des preuves tangibles les incriminant. Intervenant sur le sujet à la Chambre des Représentants en janvier dernier, le ministre de l’Education nationale, Chakib Benmoussa, avait justifié les procédures entamées par le ministère contre certains enseignants par « les agressions contre les enseignants non-grévistes, les provocations au sein des établissements scolaires et le non-respect de la sacralité de l’établissement».
  • Le ministre du Transport et de la Logistique, Mohamed Abdeljalil, a révélé un plan d’investissement colossal de 400 milliards de dirhams pour les années à venir. Ces fonds massifs sont destinés à propulser le Maroc vers une ère de connectivité et de mobilité sans précédent, unissant villes et régions à travers un réseau ferroviaire étendu et efficace. En effet, ce programme ambitieux englobera la construction de 3800 kilomètres de nouvelles lignes ferroviaires classiques, a précisé le ministre devant la Chambre des représentants. Cette expansion phénoménale permettra de relier non seulement 43 villes, mais également d’élargir la portée du service ferroviaire à 81 % du territoire, une augmentation significative par rapport aux 51 % actuels. Le plan comprend également des projets stratégiques visant à relier les ports et les aéroports au réseau ferroviaire national, renforçant ainsi les liens logistiques essentiels pour stimuler le commerce et le développement économique.

Le Matin

  • Le Roi Mohammed VI a reçu, mardi au Palais Royal de Casablanca, le Prince Turki Ben Mohammed Ben Fahd Ben Abdelaziz Al Saoud, ministre d’Etat saoudien, membre du Conseil des ministres, émissaire du Roi Salmane Ben Abdelaziz Al Saoud, Souverain du Royaume d’Arabie Saoudite, porteur d’un message du Serviteur des Lieux Saints de l’Islam à Son frère le Roi. L’audience que le Roi Mohammed VI a accordée à l’émissaire du Souverain saoudien s’inscrit dans la tradition de concertation entre les deux pays au sujet des questions bilatérales et régionales.
  • Le transport routier de marchandises est indispensable au bon fonctionnement du commerce et du tissu productif marocain. Il rencontre encore de nombreux défis, qui se manifestent par l’inadéquation de l’offre et de la demande, le recours fréquent à la surcharge, la vétusté du parc, la fragilité des actions… “Pour surmonter ces contraintes, nous avons défini, dans le cadre d’une approche participative, avec les différentes représentations professionnelles du secteur, des chantiers prioritaires qui pourraient remédier aux défaillances et rendre le marché du transport routier de marchandises plus transparent et plus efficace”, a affirmé Mohammed Abdeljalil, le ministre du Transport et de la logistique, dans un entretien accordé au journal. Pour professionnaliser davantage ce secteur, des actions ont été menées, notamment la révision des conditions d’accès à la profession, la régularisation de la situation des véhicules dont le poids total autorisé en charge est compris entre 3,5 et 19 tonnes et le lancement d’une étude sur les coûts de référence du transport de marchandises.
  • Nouvelle opération dans le cadre du programme de Melkisation des terres collectives. L’Agriculture planche en effet sur les études techniques pour acter la Melkisation de près de 2.000 ha dans le Loukkos. Les superficies concernées sont situées totalement ou partiellement dans les périmètres irrigués de la région. Les études à mener porteront notamment sur l’établissement des dossiers techniques cadastraux après remembrement des terres collectives objet de l’opération qui s’inscrit dans le cadre de la valorisation et la mobilisation de 1 million d’hectares de terres collectives en faveur des jeunes entrepreneurs en agriculture.
  • Jaïda, la société de financement des institutions de microfinance, se prépare à lancer une feuille de route stratégique à l’horizon 2030, visant à renforcer son soutien au secteur du microcrédit et à promouvoir une économie plus inclusive, solidaire et durable. Jaïda s’apprête aussi à monter en puissance dans la finance climatique à travers des lignes de crédits spécialisés et des produits verts à l’appui des populations rurales et agricoles. De même, en partenariat avec la Banque européenne d’investissement, un nouveau soutien est envisagé au secteur des coopératives à travers une gamme de services financiers et non financiers.

Libération

  • Le nombre de victimes parmi la catégorie des motocyclistes a enregistré une hausse de 31%, soit 40% du total des décès causés par des accidents de la circulation, tandis que le pourcentage de décès dans la catégorie des automobilistes a diminué de 30%, a indiqué le ministre du Transport et de la Logistique, Mohamed Abdeljalil. La hausse des accidents de la route est un “problème épineux”, a souligné Abdejalil devant les députés, précisant que pour y faire face il a été procédé à la mise en place du programme “Safe Motos”, actuellement en cours de mise en œuvre de concert avec les différents secteurs concernés. Ce programme comprend la distribution de 50.000 casques de protection, la mise en œuvre d’un plan de sensibilisation et de communication au profit des motocyclistes, et le renforcement du contrôle routier, a-t-il souligné.

L’Economiste

  • Du fait des délais nécessaires à la conception, à l’implémentation, au paramétrage, à la correction d’éventuels bugs, à la formation des cadres, le futur système de facturation électronique ne devrait pas être opérationnalisé avant 2026. Il faut également compter un travail de concertation entre l’administration fiscale, les experts-comptables, les comptables agréés, les chambres professionnelles, la CGEM… L’objectif étant de communiquer et de sensibiliser toutes les parties concernées afin d’obtenir leur adhésion et recueillir, éventuellement leurs observations. Lorsque la solution sera définitivement fonctionnelle, elle ne sera pas imposée dès le départ aux usagers. La Direction générale des impôts devrait adopter la même démarche que lors de la mise en ligne de la plateforme Simpl en 2004.
  • La ministre de la Transition énergétique et du Développement durable Leila Benali veut se greffer à l’organisation de la Coupe du monde de football en 2030. Son ministère a préparé une série de projets qui vont contribuer à trouver des solutions aux problèmes environnementaux liés à la gestion des déchets, notamment au niveau des décharges. La mise en œuvre de ces projets dans les villes qui accueilleront cette manifestation planétaire nécessite la mobilisation de 5,6 milliards de DH. Une enveloppe pour réaliser 13 projets qui entrent dans le cadre des communes produisant moins de 50.000 tonnes de déchets ménagers par an. Pour Benali, qui a été interpellée par les députés sur la gestion des déchets et l’application des lois anti-pollution, son département a élaboré une nouvelle vision de la gestion intégrée et durable des déchets dans le but de les valoriser et de les éliminer de manière écologique. Celle-ci prend en considération les résultats de l’évaluation de la mise en œuvre du Programme national des déchets ménagers.

Al Bayane

  • Le gel des pensions de retraite ignorées par tous, tout au long du dialogue social qui a débouché sur des augmentations salariales au profit notamment des fonctionnaires et des employés du secteur privé, va se traduire sans doute par une nouvelle baisse du pouvoir d’achat pour les retraités. Dans des questions écrites aux départements ministériels concernés, Nadia Touhami et Ahmed Abbadi, membres du groupe du progrès et du socialisme à la Chambre des Représentants (GPS, PPS), sont montés au créneau pour interpeller les ministres concernés et, à travers eux, le chef du gouvernement. Les deux députés attirent l’attention sur la gravité de cet oubli et de cette injustice dont sont victimes les retraités en général et ceux qui ne perçoivent que de maigres pensions en particulier. Les députés du PPS rappellent que de larges couches sociales ne sont pas concernées par les mesures prévues dans l’accord social visant à la protection du pouvoir d’achat, dont en premier lieu les retraités.

Al Alam

  • Le vaccin anti covid19 AstraZeneca est à nouveau au premier plan, à cause du débat autour de ses effets secondaires, suscitant une grande forme de colère et d’alerte au milieu de l’opinion publique nationale. Le chercheur en politiques et systèmes de santé, Dr Tayeb Himdi, a assuré que du côté scientifique et médical, il n’y a aucune nouvelle hypothèse sur l’inefficacité du vaccin, indiquant que « tout vaccin dans le monde a des effets secondaires », et qu’il est « rare que ces effets soient mortels ». Le directeur du laboratoire de virologie de l’Université Hassan II de Casablanca, Moulay Mustapha Ennaji a, pour sa part, souligné dans une déclaration au quotidien la nécessité de s’appuyer sur des preuves objectives et fiables, notant que dans le cadre de l’absence de publications scientifiques prouvant le danger du vaccin, ainsi que la confirmation par l’Organisation mondiale de la santé de son efficacité, il ne faut pas prêter attention aux critiques, que d’aucuns utilisent pour semer la confusion et la zizanie au sein de l’opinion publique.

Bayane Al Yaoum

  • Le bureau politique du PPS, qui s’est réuni lundi, a abordé le bilan d’étape du gouvernement à la lumière de l’exposé présenté par son chef devant le Parlement. À cet égard, il a examiné les axes et les contenus de l’intervention du groupe parlementaire lors de la séance plénière qui sera consacrée à la discussion de ce bilan à la Chambre des représentants, ainsi que du projet de mémorandum détaillé du parti, basé sur une approche critique objective qui relève les rares points positifs et met en évidence les nombreuses lacunes qui ont marqué l’action du gouvernement durant toute la première période de son mandat. Pour le PPS, l’ensemble des indicateurs et des données montrent l’incapacité du gouvernement à faire face aux défis politiques, économiques et sociaux, ainsi que son échec à répondre aux attentes des citoyennes et des citoyens dans divers domaines, et à satisfaire les besoins du tissu économique national.

Al Ittihad alichtiraki

  • Les transferts de fonds effectués par les Marocains Résidant à l’Étranger (MRE) se sont établis à 27,44 milliards de dirhams (MMDH) à fin mars 2024, contre 27,55 MMDH durant la même période un an auparavant, selon l’Office des changes. Ces transferts ressortent en baisse de 0,4% (-106 millions de dirhams – MDH) par rapport aux trois premiers mois de 2023, précise l’Office dans son récent bulletin sur les indicateurs mensuels des échanges extérieurs. Ce bulletin fait aussi état d’un excédent de la balance de services en baisse de 11,6% à 29 MMDH, en raison d’une hausse des importations de services (+17,6%), plus importante que celle des exportations (+2,2%).

Al Ahdat Al Maghribia

  • Le secrétaire général du parti de l’Istiqlal, Nizar Baraka, a entamé les négociations pour la formation du comité exécutif du parti, en rencontrant une délégation du groupe Istiqlalien pour l’unité et l’égalitarisme à la Chambre des représentants. Selon des informations du quotidien, le secrétaire général mène seul ces consultations, sans être épaulé par d’autres dirigeants du parti. Baraka veille, selon la même source, à exclure les personnes faisant l’objet de poursuites judiciaires de la liste du comité exécutif, ce qui exclut certains visages familiers de la formation politique n’ayant plus aucune valeur ajoutée, mais qui tentent de conserver leurs places aux avant-gardes du parti. Le secrétaire général a reconnu, dans ce cadre, la difficulté et la complexité du processus de sélection des membres du comité exécutif, ayant reçu plus de 107 candidatures, ce qui a justifié le report de cette élection lors du 18ème Congrès national.

Assahra Almaghribia

  • La Famille Royale et le peuple marocain célèbrent, mercredi, dans la joie et l’allégresse le 21ème anniversaire du Prince Héritier Moulay El Hassan, un heureux événement traduisant, comme à l’accoutumée, la dimension réelle de l’attachement indéfectible et irréversible du peuple marocain au trône alaouite, garant de l’unité et de la stabilité du Royaume. Cet anniversaire vient rappeler le souvenir des instants joyeux du jeudi 8 mai 2003, lorsque le Ministère de la Maison Royale, du Protocole et de la Chancellerie annonça la naissance bénie, au Palais Royal à Rabat, d’un garçon que le Roi Mohammed VI a bien voulu baptiser du prénom de Moulay El Hassan, en hommage à la mémoire de son grand-père, feu Hassan II, que Dieu ait son âme en Sa sainte miséricorde. La célébration du 21ème anniversaire du Prince Héritier Moulay El Hassan renouvelle ainsi l’attachement immuable des Marocains au trône alaouite à travers le serment d’allégeance les unissant au Roi, Amir Al-Mouminine, défenseur de la foi et garant des intérêts suprêmes de la Nation et des citoyens.
- Advertisment -