mercredi 22 mai 2024

Effondrement d’un bâtiment en Afrique du Sud : 36 ouvriers secourus et 39 portés disparus

-

Trente-six ouvriers ont été secourus et 39 autres sont toujours portés disparus dans l’effondrement, lundi, d’un immeuble en construction dans la ville de George, dans le sud de l’Afrique du Sud, selon un nouveau bilan révélé mercredi par les services d’urgence de la ville.

«Deux autres travailleurs ont été retirés des décombres de l’effondrement d’un immeuble de plusieurs étages, dans la nuit de mardi à mercredi, portant à 36 le nombre total des personnes secourues jusqu’à présent», a indiqué pour sa part la municipalité de George.

Notant que sept ouvriers ont été déclarés morts, le porte-parole municipal de la ville, Ntobeko Mangqwengqwe, a précisé que 75 ouvriers du bâtiment étaient présents sur le chantier au moment de l’effondrement, survenu lundi vers 14 heures. «22 blessés ont été transportés vers des hôpitaux voisins», a-t-il souligné.

Pour sa part, Colin Deiner, responsable des opérations de secours, a déclaré lors d’un point de presse qu’ils sont en contact avec onze personnes, dont quatre qui sont coincées dans un sous-sol du bâtiment.

Les opérations de sauvetage sur le site de l’effondrement se poursuivent toujours avec une équipe de secours multidisciplinaire composée de plus de 200 services d’urgence. Les équipes d’urgence ont travaillé toute la nuit pour dégager les ouvriers des décombres.

Mario Ferreira, de l’organisation Gift of the Givers, a déclaré qu’il était peu probable que la situation change dans les prochains jours, arguant que la mission de sauvetage avançait lentement en raison de la sensibilité du terrain.

«La situation ne changera probablement pas dans les prochains jours. Ce ne sera pas une mission de sauvetage rapide», estime-t-il.

Au regard de l’ampleur de la catastrophe, le Président Cyril Ramaphosa a demandé une enquête sur les causes de ce nouveau drame qui a endeuillé la ville du Cap. « Les enquêtes sur les causes de l’incident doivent viser à empêcher une répétition de ce désastre », a déclaré la Présidence.

- Advertisment -