lundi 20 mai 2024

Mobilité durable : Présentation de deux projets de coopération entre le Maroc et l’Allemagne

-

Deux projets de coopération entre le Maroc et l’Allemagne en matière de mobilité durable, réalisés avec le concours de l’Agence Allemande de la Coopération Internationale (GIZ) ont été présentés, lors d’une rencontre organisée mardi à Rabat.

Présidée par le ministre du Transport et de la Logistique, Mohamed Abdeljalil, cette rencontre a été l’occasion de présenter les résultats du projet « TraCS : Advancing Transport Climat Strategies » qui vise le renforcement des politiques environnementales dans le secteur des transports et de lancer le projet « IMPROVE: Introducing Measures, Pathways and Roadmaps for optimizing Vehicle Efficiency and Electrification » qui a pour objectif l’amélioration de l’efficacité énergétique des véhicules au Maroc.

Intervenant à cette occasion, M. Abdeljalil a souligné que le développement économique que vise le Royaume, l’amélioration de la qualité de vie des citoyens et l’insertion sociale, ainsi que le renforcement de l’attractivité touristique dépendent d’un système de transport efficace et durable, réitérant l’engagement de son département à contribuer efficacement aux efforts du Maroc dans la lutte contre les changements climatiques, l’amélioration de l’efficacité énergétique et la protection de l’environnement. Après avoir mis l’accent sur l’importance de trouver un équilibre entre la croissance économique et démographique qui entraîne le développement des réseaux du transport et la réduction de la consommation d’énergie et des émissions des Gaz à effet de serre (GES), le ministre a passé en revue certaines mesures prises dans ce sens, notamment l’identification de nouveaux indicateurs de suivi-évaluation de la décarbonation du secteur de l’énergie et la mise en place d’un système d’information MRV adéquat, l’encouragement de l’utilisation des véhicules électriques et et hybrides et la limitation de l’âge des véhicules d’occasion importés à cinq ans.

Concernant le projet « TraCS », il a fait savoir qu’il a permis, entre autres, de renforcer la contribution du secteur des transports à la Contribution déterminée au niveau national (CDN) et d’améliorer l’accès et l’utilisation des données afférentes au transport terrestre. Ce projet a contribué aussi à pérenniser l’exercice de collecte, d’analyse et de traitement des données d’activités des véhicules, à réaliser un inventaire périodique du GES et à produire des indicateurs et formuler des recommandations permettant d’aider à mieux cibler et à planifier les objectifs et les mesures dans ce domaine à travers des conventions.

De son côté, le ministre conseiller auprès de l’ambassade de la République fédérale d’Allemagne, Stefan Bantle, a indiqué que les deux projets de coopération présentés lors de cette cérémonie s’inscrivent dans le cadre de la coopération maroco-allemande en matière de lutte contre le changement climatique qui date depuis très longtemps et de maîtrise de la consommation énergétique.

« Le Maroc est un acteur pionnier au niveau africain mais également à l’échelle internationale, qui a élaboré et mis en oeuvre des stratégies à même de relever le défi climatique », a-t-il souligné dans une déclaration à la presse.

Cet événement a été marqué par la signature des deux conventions visant la pérennisation des échanges de données du système de mesure, de reporting et de vérification des émissions des gaz à effet de serre du secteur de transport terrestre (système MRV). Ces conventions ont été signées par le ministère du Transport et de la Logistique, l’Office National des Chemins de Fer, l’Agence nationale de la Sécurité routière (NARSA), la Société nationale des Transports et de la Logistique, ainsi que par l’Association des Importateurs des Véhicules au Maroc.

Compte tenu des résultats positifs du projet « TraCs », un nouveau projet de coopération dénommé « IMPROVE » a été lancé avec pour but l’amélioration de l’efficacité énergétique du parc des véhicules au Maroc. Il s’assigne ainsi comme objectifs d’introduire des voies et des feuilles de route pour optimiser l’efficacité de l’électrification des véhicules ainsi que d’accompagner les pouvoirs publics à introduire des mesures réglementaires et fiscales ambitieuses afin d’accroître l’efficacité énergétique des flottes et de favoriser la transition vers les véhicules zéro émission.

Cet rencontre a connu la participation des représentants des différents départements gouvernementaux, du secteur privé, ainsi que des organismes et institutions nationaux et internationaux concernés par la question de la mobilité durable.

- Advertisment -