lundi 20 mai 2024

Canaries : saisie de 2 345 kilos de Cannabis grâce à la collaboration de la DGST

-

Grace à des informations précieuses fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), la Garde Civile espagnole a intercepté sur la côte de « Gran Canaria » un bateau pneumatique, qui avait quitté le Maroc avec à bord 2 345 kilos de haschisch.

Au cours de cette opération, ajoute l’Agence de Presse Espagnole qui a relayé l’information, la Garde Civile espagnole a arrêté deux membres de l’équipage du bateau pneumatique, âgés de 26 et 36 ans, qui sont accusés de commettre un délit portant atteinte à la santé publique. Les accusés ont été placés en détention provisoire sur ordre du magistrat compétent.

La même source ajoute que, des agents de l’Unité de Police Judiciaire et du Service Maritime Provincial de la Garde Civile de Las Palmas ont participé à cette opération policière qui s’est déroulée par voies terrestre et maritime.

La localisation du narco-boat a été rendue possible grâce à la coopération avec la Direction générale de la surveillance du territoire marocain (DGST), qui avait averti de l’arrivée d’un bateau en provenance du Maroc sur les côtes de Gran Canaria, qui tentait d’introduire de la drogue sur l’île.

La coordination policière entre les forces maritimes et terrestres a permis de détecter une petite embarcation naviguant sans feux à proximité de la côte.

Soupçonnant qu’il s’agissait de l’embarcation en question, les gardes civils du service maritime – à bord de la vedette Río Tambre – se sont approchés et ont constaté qu’il s’agissait d’un bateau pneumatique transportant de nombreux ballots, habituellement utilisés pour le transport de drogue du Maroc vers l’Espagne.

Cette intervention a conduit à la saisie de 66 ballots de Cannabis, pesant plus de 2 300 kilogrammes, et à l’arrestation de ses deux pilotes, indique la même source.

Lors de cette opération, les services sécuritaires espagnoles ont saisi le bateau pneumatique de sept mètres de long, deux moteurs hors- bord, un téléphone satellite, deux appareils GPS et plusieurs téléphones portables.

Après la procédure menée par la Brigade de lutte contre les stupéfiants et le crime organisé de Las Palmas, les détenus ont été placés en détention provisoire, avant d’être présenté devant le tribunal de première instance.

- Advertisment -