mardi 28 mai 2024

Revue de presse de ce lundi 22 avril 2024

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi 22 avril 2024:

L’Opinion

  • Les échanges commerciaux entre le Maroc et la République tchèque vont crescendo ces dernières années. La position positive de Prague sur la question du Sahara marocain a favorisé la consolidation de la relation entre les deux pays, ouvrant même des opportunités économiques avantageuses dans les deux sens. Les entreprises tchèques explorent ainsi ces opportunités, de sorte à tirer profit de cette période où le Maroc s’est transformé en réelle terre d’investissement. Rabat cherche de son côté des « deals » gagnant-gagnant, pour garantir une prospérité partagée. “Les entreprises tchèques manifestent un intérêt croissant pour le marché marocain, propice aux opportunités dans des secteurs tels que l’industrie automobile, l’énergie, les technologies environnementales et l’agriculture”, a affirmé Jakub Atarsia, directeur de «Czech Trade» au Maroc.
  • La majorité des entreprises marocaines sont conscientes des enjeux de l’industrie du futur, mais il n’empêche que leur niveau de préparation reste limité. C’est ce qui ressort d’une récente enquête de l’Institut Royal des Etudes Stratégiques (IRES), qui précise que seules 15% des entreprises sondées ont un niveau élevé de numérisation, pour plusieurs raisons dont le manque de ressources financières. 25% des entreprises mènent des efforts de numérisation de manière indépendante, ce qui peut limiter les avantages de l’industrie du futur, qui requiert une approche plus intégrée. Une tendance positive est, néanmoins, observée au sein du secteur industriel, dont 45% des opérateurs tentent de mettre en œuvre des initiatives visant à moderniser leurs activités.

Le Matin

  • Un bras de fer plutôt inattendu entre les principales forces d’opposition à la Chambre des représentants vient retarder le parachèvement des instances de l’Institution législative. Et pour cause, la présidence de la stratégique Commission de justice est âprement disputée par l’USFP et le Mouvement populaire. Une lutte qui menace d’affaiblir le poids de l’opposition face à une majorité numériquement forte. Dans une tentative de médiation, le PPS joue les bons offices, et l’issue de sa démarche pourrait être connue dès ce lundi. Le dénouement de ce différend est d’autant plus crucial que la reprise du travail normal en dépend.
  • Une avancée significative pour le Maroc dans le secteur énergétique : après avoir dépassé la barre symbolique des 11.000 mégawatts (MW) en 2022, la puissance installée du parc électrique national a été encore renforcée en 2023, selon le bilan annuel fraîchement dévoilé. Portée par les énergies renouvelables, cette progression est largement attribuée à l’éolien dont la capacité installée a franchi un nouveau cap. Malgré la prédominance actuelle du thermique dans le mix électrique, le Maroc s’oriente résolument vers la transition énergétique avec une part d’environ 40,7% pour les renouvelables. Parallèlement à l’expansion de la capacité électrique, le réseau de transport a été également élargi témoignant des efforts du pays pour garantir un accès universel à l’énergie, illustré par un taux d’électrification rural atteignant 99,88% en 2023.

Libération

  • La vision et l’engagement du Roi Mohammed VI en faveur de la coopération Sud-Sud, en tant que pilier stratégique de la politique étrangère du Maroc, ont été mis en avant vendredi à Washington, devant l’Organisation des Etats américains (OEA). Intervenant lors d’une réunion de l’OEA dont le Maroc est membre observateur, l’ambassadeur du Royaume aux Etats-Unis, Youssef Amrani a souligné les efforts et les initiatives majeures que le Maroc entreprend pour accompagner les pays frères et amis, notamment en Afrique, dans les différents secteurs de développement. Cet engagement se reflète également dans les relations du Royaume avec les autres pays du Sud global, notamment en Amérique latine, a noté l’ambassadeur, mettant en avant les relations étroites du Maroc avec les organisations régionales et internationales.

L’Economiste

  • Visiblement, la réunion de la Commission de l’enseignement de la Chambre des Conseillers avec Abdellatif Miraoui et consacrée à la crise des étudiants de médecine, semble faire bouger les lignes. Le ministre de l’Enseignement supérieur n’a pas fermé les portes du dialogue et a promis que les problèmes relatifs aux mesures disciplinaires pourront être réglés dès que les étudiants regagnent les classes. Pour ceux qui ont obtenu un zéro, ils auront la session de rattrapage en juillet prochain. Attention, prévient le ministre de l’Enseignement supérieur, ils ont jusqu’à fin avril pour sauver l’année universitaire. Passé ce délai, ils entrent dans la zone rouge. Quoique, c’est difficile de parler d’une année blanche lorsqu’on sait que les étudiants de la médecine militaire et les étrangers suivent normalement les cours. La plupart des parlementaires présents ont invité le ministre à faire preuve d’ouverture et de mener une médiation avec les étudiants.
  • A partir de ce lundi et jusqu’au 25 avril, Rabat accueille la conférence internationale sur la cybersécurité MaTecc. L’événement se tient à l’initiative de l’école High-Tech et de Cybersecurity Advisors Network (CYAN), un réseau multidisciplinaire et international d’experts en cybersécurité. L’objectif visé est de sensibiliser sur l’importance de la protection des données personnelles, en mettant en lumière les enjeux et les meilleures pratiques pour garantir un environnement numérique sécurisé. La cybersécurité représente un défi crucial pour les entreprises et les gouvernements à l’échelle mondiale. Elle demeure aussi une préoccupation majeure pour le Maroc au fur et à mesure qu’il développe son infrastructure technologique et numérique. Avec 86,2% d’utilisateurs connectés en 2021, le Maroc est l’un des pays les plus connectés de l’Afrique, selon le rapport de l’Union internationale des télécommunications sur le développement des télécommunications dans le monde.

Al Bayane

  • Un nouveau scandale a vu le jour, samedi en Algérie, après la confiscation, par la police des frontières, des maillots de la Renaissance Sportive de Berkane. Un dérapage qui survient avant le match opposant la RSB à l’USM Alger, dans le cadre de la demi-finale aller de la Coupe de la CAF. Les autorités algériennes ont confisqué les maillots du club à cause de la présence de la carte géographique du royaume, du jamais vu dans le monde du football professionnel. Cet incident a provoqué une vive réaction de la part de la délégation marocaine. La délégation du RS Berkane a déclaré “sa solidarité inconditionnelle avec son équipe et dénoncé le harcèlement et les provocations dont elle a été victime de la part des autorités algériennes à l’aéroport Houari Boumediene le vendredi 19 avril”. Pour sa part, le comité des compétitions interclubs de la CAF a également confirmé que le maillot de la RS Berkane est conforme aux statuts et réglementations de la CAF, et que, par conséquent, la douane algérienne se doit de dessaisir les équipements du club.
  • La présidence du ministère public au Maroc et son homologue de la Fédération de Russie ont signé, vendredi à Rabat, un mémorandum d’entente visant à renforcer la coopération dans les domaines relatifs à l’action des parquets. Signé par le Procureur général du Roi près la Cour de Cassation, président du ministère public, El Hassan Daki et le Procureur général de la Fédération de Russie, Igor Krasnov, ce mémorandum d’entente porte sur l’échange des expertises, des expériences et des meilleures pratiques entre les deux parties dans les domaines liés à l’action du ministère public et le renforcement de la coopération dans les questions relatives à la criminalité notamment le blanchiment d’argent, le trafic de drogue et la traite des êtres humains.

Al Massae

  • Un agent de police relevant des services de sûreté régionale de la ville de Taza a été contraint, vendredi soir, d’utiliser son arme de service pour interpeller un individu qui était dans un état anormal et exposait la sécurité des citoyens et des éléments de la police, à une agression sérieuse et imminente, à l’aide de l’arme blanche, apprend-on de source sécuritaire. Une patrouille de police était intervenue pour interpeller le suspect, âgé de 55 ans, en flagrant délit d’agression de citoyens sur la voie publique à l’aide de l’arme blanche, ajoute la même source, soulignant que le prévenu a refusé d’obtempérer et opposé une résistance farouche aux éléments de la police, contraignant ainsi un gardien de la paix à faire usage de son arme de service et à tirer des balles de sommation, avant d’atteindre le mis en cause au niveau de ses membres inférieurs.

Al Alam

  • Les prix de la volaille au Maroc enregistrent une baisse relative dans la mesure où ils oscillent autour de 18 et 19 dh/Kg dans les marchés du gros. Cette baisse s’explique, selon les professionnels, par la vague de chaleur qu’a connue le pays ces derniers jours. Chaouki Jirari, directeur de la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole au Maroc, a estimé, dans une déclaration au journal, que cette baisse des prix est liée en premier lieu à l’offre et à la demande. Pour sa part, le président de la fédération marocaine des droits du consommateur, Bouazza El Kharati, a souligné que la baisse des prix des aliments a contribué aussi à cette tendance baissière, notant que cette situation bénéficie au consommateur qui a souffert des hausses record des prix pendant le mois de Ramadan.

Bayane Al Yaoum

  • L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) sera l’invitée d’honneur de la 29e édition du Salon international de l’édition et du livre (SIEL) 2024, qui se tiendra à Rabat, du 10 au 19 mai, sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Cette édition verra la participation de 743 exposants représentant 48 pays, ont annoncé vendredi, les organisateurs, lors d’une conférence de presse tenue à la Bibliothèque nationale et consacrée à la présentation de cette 29ème édition du SIEL. Quelque 241 activités culturelles rythmeront les journées du salon, avec un programme riche et diversifié comprenant des conférences axées principalement sur des thèmes tels que l’Afrique multiple, les profils et les images, l’écriture du genre féminin et masculin, ainsi que les médias et la technologie, avec la participation d’une pléiade d’écrivains, d’intellectuels et de poètes marocains et étrangers.

Al Ittihad alichtiraki

  • Le déficit de liquidité bancaire moyen s’est creusé de 1,31% à 159,2 milliards de dirhams (MMDH) au cours de la semaine du 10 au 17 avril, selon BMCE Capital Global Research (BKGR). Ce déficit intervient au moment où les avances à 7 jours de la Bank Al-Maghrib (BAM) se sont contractées à 46,7 MMDH, indique BKGR dans sa récente note « Fixed Income Weekly ». Pour leur part, les placements du Trésor ont stagné par rapport à la période précédente avec un encours quotidien maximal de 40,3 MMDH enregistré au 16 avril.

Al Ahdat Al Maghribia

  • Les syndicats dans les secteurs de la santé, de la Justice et des Collectivités locales entreprennent des grèves nationales cette semaine et ce, en dépit que le dialogue social réunissant le gouvernement et les centrales syndicales s’approche de la dernière phase et de l’annonce des résultats des rounds de dialogue. Avant la célébration par les travailleurs de la Fête du travail le 1er mai, le climat de tension refait surface dans les secteurs susmentionnés à cause de l’échec du dialogue sectoriel et la non application par certains ministres des accords signés avec les partenaires sociaux. Les syndicats du secteur de la santé ont décrété une grève nationale mercredi et jeudi prochains, tandis que les syndicats de la justice et des collectivités locales ont décidé de mener une grève nationale de mardi à jeudi.

Assahra Almaghribia

  • L’ambassade du Maroc à Washington a organisé vendredi son deuxième dîner-débat annuel sous le thème «Economie marocaine: défis et perspectives», en présence de la ministre de l’Économie et des finances, Nadia Fettah, et ce en marge des Réunions de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI), qui se tiennent du 15 au 20 avril dans la capitale fédérale américaine. Cette rencontre a vu la participation notamment du sous-secrétaire adjoint américain au Commerce pour le Moyen-Orient et l’Afrique, Thomas Bruns, du sous-secrétaire d’Etat adjoint, Joshua Harris, de responsables d’influents think tanks US, de compétences marocaines de la Banque mondiale et du FMI, outre des acteurs du secteur privé et représentants des agences de financement du développement basées aux Etats-Unis.
- Advertisment -