lundi 20 mai 2024

Il voulait « venger » les enfants palestiniens: Un Marocain jugé au Royaume-Uni pour meurtre

-

Un ressortissant marocain de 45 ans est jugé depuis jeudi au Royaume-Uni pour avoir mortellement poignardé un retraité et attaqué au couteau son colocataire en octobre, affirmant vouloir venger les enfants tués à Gaza.

Les détails de cette affaire, jusque-là passée relativement inaperçue au Royaume-Uni, ont émergé lors de la présentation des faits reprochés à l’accusé devant la cour de Teesside à Middlesbrough (nord-est de l’Angleterre).

Accusé de meurtre et de tentative de meurtre à caractère terroriste, l’accusé Alid Ahmed plaide non coupable.

Il est accusé d’avoir tenté de tuer son colocataire, alors âgé de 31 ans, aux premières heures du 15 octobre dernier, puis d’avoir tué un retraité de 70 ans dans le centre-ville de Hartlepool.

Selon le procureur Jonathan Sandiford, l’accusé était muni de deux couteaux lorsqu’il a poignardé son colocataire à la poitrine en criant « Allah Akbar », avant d’attaquer une demi-heure plus tard le retraité, qui marchait dans le centre-ville.

Il pensait qu’il les avait tués et a déclaré aux policiers « qu’il voulait les tuer tous les deux à cause du conflit à Gaza », en ajoutant « que la Palestine devrait être libérée des Sionistes », un terme qu’il utilisait pour désigner Israël, a déclaré le procureur.

« L’accusé a dit qu’il aurait tué plus de gens s’il avait pu », a ajouté M. Sandiford. « Ils ont tué des enfants et j’ai tué un vieil homme », avait déclaré l’accusé, en expliquant qu’il était prêt pour le martyr.

Il pensait initialement que son colocataire était musulman avant d’apprendre qu’il s’était converti au christianisme, ce qui l’avait mis en colère.

Selon ses colocataires, demandeurs d’asile comme lui, Ali Ahmed avait une vision extrême de l’islam, suivait de près la couverture dans les médias des attaques du Hamas contre Israël le 7 octobre et avait commencé à porter un couteau.

Les attaques menées par le mouvement islamiste palestinien ont fait 1.170 morts, principalement des civils, selon un décompte de l’AFP fondé sur des données officielles israéliennes. Les représailles d’Israël ont entraîné la mort de plus de 33.500 morts, selon le ministère de la Santé du Hamas.

- Advertisment -