lundi 20 mai 2024

Revue de presse de ce lundi 8 avril 2024

-

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi 8 avril 2024:

Les Inspirations éco

À l’heure où le Royaume met le cap sur sa stratégie «Maroc Digital 2030», les acteurs du numérique insistent sur la nécessité de «déverrouiller» le cadre réglementaire dans l’intelligence artificielle, afin de permettre aux startups de s’y lancer et d’en faire un secteur utile à l’économie nationale. Pour promouvoir l’IA en tant qu’outil au service de l’économie et des entreprises, Zouheir Lakhdissi, directeur général de «DIAl Technologies» et consultant en digital, souligne la nécessité de disposer et d’échanger davantage de données, afin de les faire fructifier, les monitoriser, dans l’optique de les utiliser en solutions. Il juge également capital de donner de l’importance à l’investissement dans les startups. “Il est donc important pour le Royaume de disposer de fonds publics ou privés, que l’on peut investir dans les startups capables d’apporter des solutions”, a-t-il souligné dans un entretien accordé au journal.

La question de la fiscalité applicable aux biens immobiliers à usage professionnel fait régulièrement l’objet d’interrogations de la part des opérateurs économiques. Un serpent de mer qui refait constamment surface dans le débat économique national. Chez les franchises installées au Maroc, par exemple, la taxe professionnelle apparaît à nouveau dans le débat économique. Autant dire que le secteur de la franchise au Maroc traverse une zone de turbulences. De nombreuses enseignes jettent l’éponge, incapables de faire face à une pression fiscale jugée excessive. Au cœur des critiques, entre autres la taxe professionnelle (TP) et la taxe sur les royalties, qui grèveraient lourdement les marges déjà fragilisées.

Le Matin

Les partis de l’opposition ont de nouveau décoché leurs flèches à l’endroit de la majorité gouvernementale lors de leur dernière réunion tenue vendredi dernier. Les quatre formations politiques ont par ailleurs protesté contre le manque d’assiduité du Chef du gouvernement pour les séances mensuelles des questions de politique générale et son «manque d’interaction avec l’institution législative». Elles ont par ailleurs dénoncé la mainmise de l’Exécutif sur l’action législative et sa faible interaction avec les propositions de loi.

Le département de l’Agriculture est déterminé dans sa démarche de consolidation des compétences dédiées au secteur agricole. Le ministère est sur un projet de développement de cinq nouveaux programmes de formation professionnelle en agriculture selon l’approche par compétences. Ces programmes couvriront ainsi la mécanique agricole, le jardinage, l’aviculture, le maraîchage et l’élevage bovin. L’Agriculture entend ainsi offrir une formation au profit de 150.000 lauréats afin de mettre à la disposition du marché du travail une main d’œuvre qualifiée capable de contribuer au développement socio-économique souhaité à l’horizon de 2030.

En partenariat avec le PNUD, le ministère de la Transition énergétique et du développement durable lancera une étude de faisabilité pour l’implantation d’un réseau de bornes de recharge publiques pour véhicules électriques, accessible et efficace, au niveau de la ville de Marrakech. Ce plan vise à faciliter la transition de Marrakech vers une mobilité plus propre et moins carbonée, alignée avec les objectifs nationaux et internationaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre. La ville ocre se positionne ainsi pour devenir une référence au Maroc et Afrique en termes de mobilité électrique et de durabilité urbaine.

L’Economiste

Younes Idrissi Kaitouni, DG des impôts, a indiqué que la digitalisation a permis de détecter les factures potentiellement frauduleuses, notant qu’il y a des personnes malintentionnées qui émettent des factures au nom de sociétés existantes et les vendent. Pour lutter efficacement contre ce phénomène, “nous avons compris qu’il ne suffisait pas de contrôler et d’appréhender les sociétés qui émettent les factures”, mais qu’“Il fallait plutôt s’intéresser aux bénéficiaires effectifs de cette fraude, les clients”. “Ce sont ces derniers qui cherchent à se procurer des fausses factures, pas l’inverse”, a-t-il souligné dans un entretien accordé au journal.

Al Massae

Les éléments de la police judiciaire de Nador ont interpellé samedi matin, en coordination avec les services de la Direction générale de la surveillance du territoire, seize individus s’activant dans un réseau criminel de trafic international de voitures volées, de faux et usage de faux. Cette opération sécuritaire, menée dans plusieurs localités rurales dans les environs de Nador, Driouch et Ben Tayeb, a abouti à l’interpellation des suspects pour leur implication présumée dans la falsification de documents, des numéros de série et des plaques d’immatriculation pour écouler les voitures volées au profit de réseaux criminels, indique une source sécuritaire.

Al Alam

Les bouchers ont dénoncé leur exclusion de l’opération d’importation des bovins destinés à l’engraissement sur fond de la décision de la direction de développement des chaines de valeur au ministère de l’Agriculture de s’abstenir de leur accorder des autorisations d’importation. L’association nationale des vendeurs de viandes rouges, affiliée à la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges (Fiviar), est sortie de son silence et a adressé une doléance à ce sujet au chef de gouvernement et au ministre de l’agriculture dans laquelle elle leur demandait d’intervenir en urgence pour rendre justice aux bouchers.

- Advertisment -