jeudi 25 avril 2024

Cameron Diaz, Naomi Campbell… La réalité cruelle derrière le mythe de la grossesse à 50 ans

-

Ces images de stars enceintes à 50 ans nourrissent des fausses croyances sur la fertilité et les résultats de la médecineNous sommes heureux d’annoncer la naissance de notre fils Cardinal Madden », a écrit Cameron Diaz sur son compte Instagram la semaine dernière. A 51 ans, la star hollywoodienne a accueilli son deuxième enfant, sans préciser si, comme pour son aînée Raddix, née en 2019 grâce à une mère porteuse (GPA), elle a fait appel à la médecine. « Il n’est jamais trop tard pour devenir mère », avait écrit en juin 2023, Naomi Campbell, alors âgée de 53 ans, pour annoncer la naissance de son deuxième enfant. De même, Hillary Swank, qui attendait des jumeaux à 48 ans, a inondé son compte Instagram de photos de son beau ventre arrondi tout le long de sa grossesse en 2023.

A Hollywood, les stars sont de plus en plus nombreuses à choisir de devenir mères plus tard. « Les représentations véhiculées par les grossesses de ces femmes induisent une méconnaissance de la situation de la fertilité et une méconnaissance de la technique d’assistance médicale à la procréation (AMP), les gens pensent qu’avec l’AMP, ça va être simple », souligne Virginie Rio, fondatrice du collectif Bamp, une association de patients de l’assistance médicale à la procréation et de personnes infertiles. S’il est possible de tomber spontanément enceinte après 45 ans -Virginie Efira en est la preuve-, la réalité est souvent plus cruelle. Zoom sur le contrechamp de ces photos ultra-glamours qui véhiculent des fausses croyances sur la fertilité et les exploits de la médecine.

- Advertisment -