jeudi 25 avril 2024

Travaux de la 13ème session du CA de l’ANDZOA : Bilan et nouvelle stratégie à l’horizon 2030

-

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, M. Mohammed Sadiki, a présidé le mercredi 13 mars à Rabat, les travaux de la 13ème session du Conseil d’administration de l’Agence Nationale pour le Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier (ANDZOA), auquel a pris part la Directrice Générale de l’ANDZOA, Madame Latifa Yaakoubi et les membres du conseil.

Selon un communiqué, dont une copie nous est parvenue à lareleve.ma, cette 13ème session a marqué un jalon avec la présentation du bilan de la stratégie de développement des zones oasiennes et de l’arganier, ainsi que la validation des résultats financiers de l’exercice 2022. Le conseil a par ailleurs examiné et validé le plan d’action à moyen terme (2024-2026) et le budget 2024.

Cité par le même communiqué, le Ministre a rappelé l’attention particulière accordée par Sa Majesté, que Dieu l’assiste, au développement de l’ensemble du territoire national et en particulier, les zones oasiennes et de l’arganier, en raison de leur valeur économique et sociale pour le Royaume, ainsi que de leur fragilité environnementale face aux différents facteurs.

Le Ministre a également salué l’amélioration significative de l’ensemble des indicateurs sociaux dans les zones d’intervention, grâce au travail de l’Agence et à la collaboration des différents ministères, institutions publiques, élus et société civile. Ces résultats prometteurs contribueront à élever le niveau de ces régions au niveau national et à les aligner sur les normes internationales, assurant ainsi un développement global et intégré de ces zones.

Dans ce contexte, les zones oasiennes et de l’arganier ont enregistré des avancées remarquables, qui se reflètent à travers l’amélioration des indicateurs de développement, atteignant voire dépassant parfois les objectifs fixés dans le cadre de la stratégie d’intervention de l’Agence.

Ces progrès incluent une réduction notable du taux de pauvreté, passant de 13,4% en 2007 à 6,01% en 2022 ; des investissements publics totalisant plus de 125 milliards de DH entre 2012 et 2022 ; une augmentation du PIB des zones oasiennes et de l’arganier à environ 145 milliards de dirhams en 2021, soit une hausse de près de 49 milliards de dirhams depuis 2012; la création de 123 871 emplois entre 2013 et 2022 dans la zone d’action de l’Agence ; l’amélioration de l’accès à l’eau potable est passée de 79,74% en 2012 à 95,87% en 2022 ; le taux d’électrification rurale a été amélioré dans l’ensemble de la zone d’action, passant de 95,07% à 99,61% durant la période 2012-2022 ; l’évolution du taux d’accessibilité des routes est passée de 72,19% en 2012 à 87,17% en 2022 ; le taux brut de scolarisation a connu une amélioration très significative entre 2012 et 2021 puisqu’il est passé de 90% à 98% pour le cycle primaire ; 65% à 92% pour le cycle secondaire collégial et 45% à 63% cycle secondaire qualifiant.

Concernant les ressources hydriques, un effort considérable a été déployé par les différents acteurs concernés afin d’atténuer l’impact de la sécheresse et du changement climatique, à travers la construction des barrages, des seuils de recharge des nappes et autres ouvrages; ainsi que l’agence et ses partenaires qui ont également mobilisé près de 3,92 milliards de dirhams, dont 2,14 milliards de dirhams dans le cadre du partenariat, 1,19 milliards de dirhams dans le cadre du programme de développement rural et 596,1 millions de dirhams dans le cadre de la coopération internationale.

Cependant, conscients des défis à venir, les participants ont élaboré une nouvelle stratégie visionnaire pour les années à venir. Cette stratégie, articulée autour de trois axes majeurs, vise à accroître la résilience face au changement climatique, à améliorer le bien-être social des habitants, et à diversifier l’économie locale pour la rendre plus compétitive et durable.

La Directrice Générale de l’ANDZOA, Mme Latifa Yaakoubi, citée également par le même communiqué, a souligné l’importance cruciale de cette nouvelle feuille de route, dans un contexte national marqué par la sécheresse et les pressions environnementales croissantes.

Le Ministre Sadiki a exprimé sa gratitude envers tous les partenaires impliqués dans cette entreprise, soulignant l’importance de la collaboration entre les ministères, les institutions publiques, les élus locaux, la société civile, et les bailleurs de fonds. Il a également appelé à un soutien continu pour la mise en œuvre de cette nouvelle stratégie, reconnaissant que la réalisation de ces objectifs ambitieux nécessitera un engagement à long terme et une coordination efficace entre toutes les parties prenantes.

- Advertisment -