dimanche 21 avril 2024

Un premier navire d’aide prêt à embarquer pour Gaza

-

Un premier navire chargé d’aide est prêt à embarquer de Chypre pour la bande de Gaza touchée par la famine et bombardée sans répit par Israël, au moment où les espoirs d’une trêve avant le ramadan s’amenuisent, plus de cinq mois après le début de la guerre. 

Une rencontre s’est par ailleurs tenue vendredi entre les chefs des services de renseignement israélien et américain, dans le cadre des négociations autour d’une trêve dans la bande de Gaza assiégée où la situation humanitaire ne cesse d’empirer, précise le communiqué.

Le président américain Joe Biden a estimé samedi que, par sa conduite de la guerre à Gaza, M. Netanyahu «fait plus de mal que de bien à Israël». «Il a le droit de défendre Israël, le droit de continuer à attaquer le Hamas. Mais il faut, il faut, il faut qu’il fasse plus attention aux vies innocentes perdues à cause des actions entreprises», a-t-il réclamé lors d’un entretien avec la chaîne MSNBC.

   Pénurie de lait maternel

Dans le territoire palestinien assiégé, les mères notamment peinent à nourrir leurs bébés, face au manque de lait infantile. «Mon cœur se déchire quand je le vois pleurer, et lorsque je vois qu’il veut téter, je ne sais pas quoi faire», se désespère à Gaza Oum Karam, mère d’un nourrisson de cinq mois, qui ne dispose plus que d’une dernière boîte de lait en poudre, quasi vide.

Alors que l’aide fournie par voies terrestre ou aérienne demeure largement insuffisante dans la bande de Gaza, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a émis vendredi l’espoir d’une ouverture dimanche d’un couloir maritime permettant d’acheminer de l’aide depuis Chypre, située à quelque 370 kilomètres de Gaza.

Deux ONG se préparent à faire partir de l’île méditerranéenne un premier bateau chargé de 200 tonnes de nourriture.

- Advertisment -