mardi 16 avril 2024

Régime militaire algérien: Saga d’échecs et pillage systématique, le peuple face à son destin

-

L’Armée algérienne s’est transformée en un symbole alarmant de pillage systématique des richesses et d’une série consternante d’échecs. Dans un élan de défi contre la marée croissante de mécontentement populaire réclamant un renouveau, le régime algérien tente de dissimuler ses lacunes internes en agitant l’étendard de la guerre, cherchant à détourner l’attention de ses défaillances flagrantes.

La junte militaire, qui retient les rênes du pouvoir avec une férocité croissante, orchestre habilement une campagne médiatique basée sur des faussetés, semant l’illusion d’une menace imminente venant du Maroc pour justifier des mesures draconiennes. Mais ces manœuvres perfides sont loin de la réalité, dénuées de tout fondement tangible, destinées à berner la conscience collective et à dissimuler l’origine véritable de la crise : la tentative désespérée du régime de repousser les élections présidentielles prévues pour la fin de l’année, fuyant ainsi un destin scellé par le rejet massif de la population.

Alors que l’Algérie fait face à des crises politiques, économiques et sociales profondes, exacerbées par des tentatives malavisées de détourner l’attention à l’étranger par le biais de tensions croissantes avec le Maroc, son peuple demeure vigilant face aux artifices d’un régime militaire en pleine déroute. Les dirigeants algériens, pris au piège de leurs propres contradictions sur la question des relations avec le Maroc, révèlent ainsi leur manque flagrant de vision stratégique.

En contraste frappant, les hautes sphères de l’armée algérienne ne peuvent ignorer la puissance indéniable des Forces armées royales marocaines, réputées pour leur expertise et leur équipement de pointe. Leur efficacité a été démontrée à maintes reprises lors d’exercices et de déploiements, y compris lors de la réponse rapide et coordonnée au séisme du Haouz, où leur capacité à opérer dans des conditions difficiles et variées a impressionné le monde entier. Comparativement, l’armée algérienne, en proie à des problèmes internes et à un manque flagrant de préparation, n’est guère en mesure de rivaliser.

Ainsi, les menaces vides proférées par le régime ne sont rien de plus qu’une tentative désespérée de retarder l’inéluctable, à savoir les élections présidentielles. Le peuple algérien, conscient de la manipulation flagrante de ses dirigeants corrompus, refuse de se laisser entraîner dans ce jeu dangereux. Face à un régime militaire corrompu, dont l’unique dessein semble être de maintenir son emprise sur le pouvoir et de s’accaparer les richesses nationales, le choix est clair : rester assujetti à l’oppression et à l’indignité, ou se dresser courageusement contre cette tyrannie rampante.

- Advertisment -