vendredi 12 avril 2024

Londres: Le potentiel de développement des relations commerciales entre le Maroc et le Royaume-Uni mis en lumière

-

Le potentiel de développement des relations commerciales séculaires qui lient le Royaume-Uni et le Maroc a été mis en avant, lundi à Londres.

Les opportunités offertes par les deux royaumes ont ainsi fait l’objet d’un rapport de l’Institut britannique pour le libre échange (Institute for Free Trade), présenté à la Chambre des Lords britannique, en présence d’une pléiade de responsables politiques en charge de l’investissement, de chefs d’entreprises et de diplomates.

‘’Le Maroc et le Royaume-Uni sont deux pays qui partagent les mêmes principes économiques et qui sont complémentaires du point de vue commercial’’, a affirmé le ministre d’État britannique chargé de l’investissement, Lord Dominic Johnson, à l’ouverture de cet événement.

Le Maroc se positionne comme la première économie d’Afrique du Nord en termes de potentiel d’investissement, notamment dans les secteurs de l’agriculture et des énergies renouvelables, a-t-il souligné, faisant part de sa volonté d’œuvrer en faveur de l’amélioration du partenariat vieux de plusieurs siècles qui unit les deux Royaumes.

Pour sa part, le président de l’Institut, Daniel Hannan, a qualifié d' »extraordinaire » la façon avec laquelle le Maroc s’est résolument transformé en une économie mondiale moderne et intégrée, évoquant particulièrement l’évolution de l’infrastructure du pays, qu’il a pu constater de visu lors de la préparation de ce rapport.

Près de Tanger, le Royaume a construit un port ultra moderne, le plus grand, non seulement d’Afrique, mais aussi de la Méditerranée, a indiqué le membre de la Chambre des Lords, notant que la région de Casablanca compte un hub aéronautique qui fournit aujourd’hui la majorité de l’Europe.

L’Institut a ainsi proposé une série de recommandations visant à améliorer les échanges commerciaux entre le Royaume-Uni et le Maroc, en mettant l’accent sur les mesures qui peuvent être prises immédiatement, sans nécessiter de négociations complètes de l’accord d’association, a-t-il détaillé dans une déclaration à la MAP.

De son côté, l’envoyé spécial du Commerce pour le Maroc, Rob Butler, s’est dit ‘’très enthousiaste’’ quant à la perspective d’accroître les échanges commerciaux entre le Maroc et le Royaume-Uni, assurant qu’ils sont déjà « très importants » et que les deux nations partagent des relations « extrêmement fortes ».

L’accord d’association que Londres et Rabat ont déjà conclu est « un excellent point de départ », a-t-il ajouté dans une déclaration similaire, assurant toutefois que les deux pays « peuvent faire beaucoup plus ensemble ».

Les deux gouvernements et les entreprises font preuve d’un ‘’réel dynamisme, et nous sommes impatients de saisir ces opportunités dans les mois à venir », a-t-il assuré.

La présidente du groupe d’amitié parlementaire Royaume-Uni-Maroc, Heather Wheeler, a, quant à elle, salué la dynamique des échanges parlementaires qui a caractérisé les deux dernières années, rappelant qu’elle a effectué une visite à Dakhla, où le projet d’un grand port est en cours de construction, ce qui ne manquera pas de stimuler le commerce entre les deux pays.

« Ce qui est si important dans les relations que nous entretenons aujourd’hui avec le Maroc, c’est l’ouverture aux affaires », a-t-elle poursuivi.

Enfin, l’auteur du rapport, Shanker Singham, a indiqué que ‘’le Maroc n’est pas seulement une super plateforme logistique, mais aussi une destination d’investissement très importante, notamment pour les secteurs de l’électro-voltaïque, de l’hydrogène et de l’automobile’’.

Doté d’une position géostratégique unique, le Maroc est un carrefour incontournable, offrant la possibilité de diversifier les routes commerciales et de réduire la dépendance excessive à l’égard d’autres voies en proie aux risques géopolitiques, a-t-il expliqué, tout en plaidant en faveur d’un accord d’association amélioré entre le Royaume-Uni et le Maroc.

Cet événement, organisé à la Chambre haute du Parlement britannique, a connu la présence de l’ambassadeur du Maroc au Royaume-Uni, Hakim Hajoui, ainsi que d’un parterre de députés, d’académiciens et d’hommes d’affaires des deux pays.

- Advertisment -