jeudi 25 avril 2024

Le Maroc joue un rôle de leadership dans la construction du partenariat sino-africain

-

L’Institut Chine-Afrique, un think-tank de renom basé à Beijing, a souligné le rôle de leadership que joue le Maroc, un pays lié à la Chine par des relations historiques de coopération et d’amitié, dans la construction du partenariat sino-africain.

«Il ne fait aucun doute que le Maroc continuera à jouer un rôle de leadership dans la construction d’une communauté de destin plus étroite entre la Chine et l’Afrique», a indiqué le Dr. Deng Yanting, directeur adjoint de la division de recherche sur la sécurité au sein de cet Institut, créé en 2019 pour servir de hub international pour le renforcement de la coopération entre la Chine et le continent africain.

Rappelant l’établissement des relations diplomatiques entre le Maroc et la Chine depuis 1958, le responsable a souligné que ces relations ont été marquées, depuis cette date, par «le respect mutuel, la sincérité et l’amitié».

Cette amitié forme le socle et le moteur important pour le développement des relations sino-africaines, a-t-il dit, relevant que la visite d’État effectuée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en Chine en 2016 a marqué le début d’une nouvelle ère de ces relations, qui «se sont considérablement développées et sont entrées dans la meilleure période de l’histoire».

 Les deux parties ont signé le premier plan de coopération pour la construction conjointe d’une ceinture et d’une route dans la région de l’Afrique du Nord, et la Chine est devenue le troisième partenaire commercial du Maroc, a noté M. Deng, mettant l’accent sur l’importance des échanges culturels entre les deux pays.

«Le Maroc est le seul des pays arabes à avoir un centre culturel chinois et trois instituts Confucius, de plus en plus de jeunes Mo étudient en Chine», a-t-il relevé, soulignant que dans leur quête de renforcer davantage leurs relations de coopération, le Maroc et la Chine se prévalent d’atouts majeurs qui sont «la confiance politique mutuelle, la politique de continuité, la coopération complémentaire».

Revenant sur les secteurs clés qui s’offrent au nouveau partenariat sino-marocain, le responsable chinois a cité ceux des infrastructures, du développement d’énergies vertes pour lutter contre le changement climatique et de l’accélération de la modernisation et de la transformation industrielles.

Dans cette même veine, M. Deng a fait observer que la croissance continue des investissements chinois au Maroc illustre, d’une part, le développement considérable de la coopération mutuellement bénéfique entre les deux pays et, d’autre part, les brillantes perspectives de coopération entre la Chine et l’Afrique pour la construction conjointe de la ceinture et de la route.

 Sur ce registre du partenariat sino-africain, le responsable de l’institut chinois a souligné que le Maroc, en tant que pays important qui a longtemps soutenu le développement des relations sino-africaines, joue un rôle de soutien important dans la coopération sino-africaine actuelle pour la construction conjointe de la ceinture et de la route.

 «A l’avenir, le Maroc jouera un rôle de catalyseur et de démonstrateur dans la transformation et l’amélioration de la coopération sino-africaine, faisant de la coopération stratégique entre la Chine et le Maroc un puissant moteur pour promouvoir l’intégration profonde de l’initiative de la ceinture et la route et l’Agenda 2063 de l’Union africaine».

Et d’ajouter que l’«énorme succès de la coopération sino-marocaine montre que la construction conjointe de la ceinture et la route est un modèle de coopération mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant qui répond aux besoins de l’époque actuelle, avec de brillantes perspectives de développement».

 L’expérience de coopération réussie de la Chine avec le Maroc peut fournir des références et des enseignements appropriés pour la coopération de la Chine avec d’autres pays africains, a-t-il dit.

M. Deng s’est, d’autre part, attardé sur la conférence que la Chine organisera en avril prochain sur le dialogue entre les civilisations chinoise et africaine, notant que le conclave mettra l’accent sur la coopération sino-africaine de haute qualité dans une nouvelle ère.

 Le Maroc, une civilisation millénaire importante dans la région du Maghreb et un important pays africain, joue un rôle important dans le dialogue des civilisations sino-africaines.

 «Nous espérons que le Maroc pourra continuer à apporter une contribution positive aux échanges culturels traditionnels d’excellence sino-africains, à l’échange sino-africain d’éducation moderne, à la coopération dans la science et la technologie et à l’échange d’expériences sur l’exploration des voies de développement, pour promouvoir un développement de haute qualité du dialogue des civilisations sino-africaines», a-t-il conclu.

- Advertisment -