mardi 16 avril 2024

Israël menace de poursuivre son offensive à Gaza pendant le ramadan

-

Les combats ont continué lundi dans la bande de Gaza où Israël menace de poursuivre son offensive contre le Hamas pendant le ramadan si les otages ne sont pas libérés d’ici là, y compris dans la région de Rafah, dans le sud, où sont massés près d’un million et demi de civils palestiniens.

Alors que les espoirs de trêve s’estompent, la communauté internationale s’inquiète des retombées d’une offensive terrestre israélienne dans cette ville adossée à la frontière fermée avec l’Égypte, où vivent à présent 1,4 million de personnes, selon l’ONU, en majorité des déplacés ayant fui la guerre.

Le bilan humain ne cesse de s’alourdir dans le territoire palestinien assiégé, où 29 092 personnes ont été tuées depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé du Hamas qui a dénombré 107 morts en 24 heures dans des dizaines de frappes, notamment sur Rafah et sur la ville voisine de Khan Younès.

Cette ville transformée en champ de ruines est au coeur depuis plusieurs semaines de l’offensive de l’armée israélienne qui y traque les combattants du Hamas.

«Mes enfants meurent de faim, ils se réveillent en pleurant», a raconté à l’AFP une femme réfugiée dans un campement dans le nord de Gaza. «Où puis-je trouver de la nourriture pour eux?»

Après avoir progressé depuis le nord du territoire, les troupes israéliennes se trouvent à présent non loin de Rafah, où Israël a annoncé préparer une offensive terrestre.

«Le monde doit savoir et les leaders du Hamas doivent savoir – Si d’ici au ramadan, nos otages ne sont pas à la maison, les combats vont continuer partout, y compris dans la région de Rafah», a averti dimanche Benny Gantz, membre du cabinet de guerre de Benjamin Netanyahu.

«Le Hamas a le choix. Ils peuvent se rendre, libérer les otages et les civils de Gaza pourront ainsi célébrer la fête du ramadan», le mois de jeûne musulman qui doit commencer cette année autour du 10 mars, a dit M. Gantz.

Environ 250 personnes ont été enlevées et emmenées à Gaza le 7 octobre. Selon Israël, 130 otages y sont encore retenus, dont 30 seraient morts, après la libération fin novembre à la faveur d’une trêve de 105 otages et de 240 prisonniers palestiniens détenus par Israël.

- Advertisment -