mercredi 28 février 2024

José Manuel Albares goûte à la diplomatie à géométrie variable du régime algérien

-

Alors qu’il préparait ses valises pour effectuer un déplacement officiel à Alger, le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a appris que sa visite a été annulée sans raison valable, et ce, à la toute dernière minute par l’Algérie.

Le régime algérien refait des siennes. Cette fois, c’est le chef de la diplomatie espagnole qui en fait les frais. Le déplacement qu’il devait effectuer ce lundi à Alger a été reporté dimanche en fin de journée sans raison valable.

 » La visite officielle de M. Albares à Alger a été reportée pour des raisons liées à l’agenda algérien », indique la diplomatie espagnole, sans fournir plus de détails sur les réels motifs de cette annulation, encore moins sur une prochaine date.

Côté algérien, des médias semi-officiels rapportent que cette volte-face est due à des « divergences non résolues » .

Selon El Pais, le ministre des Affaires étrangères espérait, lors de ce déplacement express, tourner la page d’une crise qui dure depuis près de deux ans, après qu’Alger a gelé ses relations avec l’Espagne en raison du soutien de Madrid au Maroc sur la question de son Sahara.

« L’équipe du ministre n’a pas précisé la raison de la suspension du voyage quelques heures avant sa date prévue », précise le média espagnol, notant qu’Albares ne s’était pas rendu en Algérie depuis septembre 2021, et n’a prévu cette fois d’y rester que quelques heures.

- Advertisment -