vendredi 23 février 2024

Le plus grand télescope jamais construit sur Terre promet « un saut technologique » !

-

La construction de l’ELT au Chili est en cours. Prévu pour être opérationnel en 2028, il sera le plus grand télescope terrestre jamais construit, avec un miroir segmenté de 39 mètres ! Actuellement à plus de 50 % de sa réalisation, l’observatoire dispose déjà d’une coupole pratiquement terminée et de premiers segments de miroir réceptionnés. Équipé de six instruments scientifiques, dont Micado pour capturer des images de haute résolution dans le proche infrarouge, l’ELT promet des avancées significatives dans notre compréhension de l’Univers. Guy Perrin, astronome à l’Observatoire de Paris, chargé de mission astronomie et recherches spatiales au MESR et membre, à ce titre, du Conseil de l’ESO, nous commente l’état d’avancement des travaux.

En 2023, alors que les activités routinières du télescope spatial James-Webb ont captivé l’attention du grand public dans le domaine de l’astronomie, un projet d’envergure se déroulait sur Terre, au sommet du Cerro Armazones, dans le  chilien d’Atacama, à plus de 3 000 mètres d’altitude. C’est ici que l’Observatoire européen austral (ESO) y construit le plus grand télescope terrestre jamais envisagé, l’European Extremely Large Telescope (ELT). Doté d’un miroir segmenté de 39 mètres, cet observatoire, prévu pour entrer en service en 2028, promet une révolution dans le domaine de l’astronomie.

   La coupole de l’observatoire prend forme

Les travaux de génie civil sont presque achevés. Ils ont impliqué le « nivellement du sommet sur lequel reposent l’observatoire et la construction de ses fondations ». Pour minimiser les , « l’observatoire est construit sur d’énormes ressorts qui agissent comme des amortisseurs ». À ce jour, le dôme en  est « pratiquement terminé, ne manquant que ses  et son habillage »tandis que le pilier central destiné à « accueillir la structure métallique du télescope est déjà en place ».

Quant au miroir principal, le , ne pouvant être fabriqué en une seule pièce, « il est composé de 798 segments hexagonaux et constitué de 6 secteurs identiques de 133 segments ». Cent-trente-trois segments de rechange seront également produits. En décembre 2023, le Centre technique de l’ELT a réceptionné les 18 premiers segments du miroir où ils seront préparés en vue de leur future installation sur la structure principale du télescope. « Chacun de ces segments mesure 1,4 mètre de diamètre et environ 5 centimètres d’épaisseur, et est recouvert d’une fine épaisseur d’ elle-même recouverte d’une couche protectrice. »

 
- Advertisment -