mercredi 28 février 2024

1,3 MMDH pour moderniser 10 technopoles dans 5 régions du Maroc

-

La Banque européenne d’investissement (BEI) a accordé un prêt de 115 millions d’euros (environ 1,3 milliard de DH) à MedZ, filiale du groupe CDG dans la branche Développement territorial, pour étendre et moderniser dix technopoles réparties dans cinq régions du Maroc.

Le projet prévoit de créer jusqu’à 51.500 emplois directs permanents, contribuant à la réduction des disparités régionales tout en stimulant l’innovation et la compétitivité du pays, indique un communiqué de la BEI.

Lors du Forum de la Banque européenne d’investissement (BEI) qui s’est tenu les 7 et 8 février au Luxembourg, la BEI et la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) du Maroc ont réaffirmé leur « engagement mutuel en faveur du développement durable et de la finance climatique, et célébré la signature, le 29 décembre 2023, d’un contrat de financement de 115 millions d’euros (1,3 milliard de DH) pour le projet Technopoles Maroc II avec MEDZ », poursuit le communiqué. Ce financement vise à promouvoir le développement économique régional et contribuer à positionner le Maroc comme une base industrielle décarbonée et compétitive, ajoute la même source.

Le prêt de la BEI, via BEI Monde, permettra l’extension durable et la mise à niveau environnementale de dix Technoparcs répartis dans plusieurs régions du Royaume. Les parcs sélectionnés abriteront des clusters d’entreprises intégrées et des plateformes industrielles avec un potentiel substantiel de recherche, de développement et d’innovation, ainsi que des composantes éducatives axées sur la durabilité.

Ce projet s’inscrit dans la continuité du succès de l’opération Technopoles I en 2012, qui a généré environ 36.000 emplois, témoignant ainsi de la qualité du partenariat entre la CDG et la BEI, souligne le communiqué.

« Nous sommes fiers de renforcer notre partenariat avec le Groupe CDG. Ce financement marque une étape significative dans notre collaboration fructueuse et témoigne de notre engagement commun envers le développement durable, la prospérité économique et la décarbonisation de l’industrie au Maroc », a déclaré la vice-présidente de la BEI, Nicola Beer, citée dans le communiqué.

 Et Nicola Beer d’ajouter que « Ce projet ambitieux contribuera non seulement à dynamiser l’économie marocaine par l’innovation, mais aussi à créer des emplois durables et à réduire les disparités régionales, tout en construisant une industrie plus verte et compétitive. »

Pour sa part, le directeur général de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG), Khalid Safir, cité également par le même communiqué, a déclaré : « Nous nous réjouissons du renforcement de notre partenariat avec la BEI qui ne cesse de se consolider depuis plusieurs années déjà. Nous partageons les mêmes objectifs visant le rayonnement économique et social de nos régions marocaines et la réduction des disparités territoriales. Nous avons l’ambition, en tant qu’acteur à fort impact, d’accentuer notre intervention en tant que locomotive au service de la durabilité de notre économie, raison pour laquelle, nous continuerons à conjuguer nos efforts d’investissement et de financement aux côtés de grandes institutions comme la BEI avec laquelle nous partageons ces mêmes valeurs ».

- Advertisment -